Taxonomie

endemique
protegee

Nom vernaculaire :

le Gécko Géant à nez court Short-snouted Giant Gecko

Statut liste rouge -


Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description:

une grande espèce de gecko présentant une longueur de corps de 147mm et une queue presqu'aussi longue que le corps, avec des orteils modérément larges et une membrane développée , des replis de peau, lâches le long du bord ventro-latéral du corps, avec un modèle de couleur très variable : des tâches d'un blanc vert grisâtre sur un fond brun varié.

Distribution

Cette espèce est connue de quelques localités dispersées sur la Grande Terre, l'Ile des Pins et les Bélep.
Distribution en Province Sud: Inventoriée à l'Ile des Pins à la fin 1800, au Mt Mou en 1925 et plus récemment à Sarraméa à la base du Plateau de Dogny
Distribution en Province Nord: Inventoriée dans plusieurs localités, dans la Vallée d'Amoa au Nord de Poindimié et récemment dans deux localités du Nord Ouest: près de Koumac et aux Bélep.


Habitat:

la forêt rivulaire à basse altitude (Vallée d'Amoa), la forêt-galerie rivualire (Néhoué et forêt d'Ougne) et la forêt humide à basse altitude (Sarraméa et Bélep).


Menaces:


A un degré potentiellement élevé les populations sont menacées en forêt humide par l'invasion importante de la fourmi électrique intoduite (Wasmannia auropunctata), occasionnant un déclin significatif de leur nombre.
A un degré élevé, les populations sont menacées en forêt dense isolée de basse altitude sur la côte nord ouest par la disparition, la modification et la fragmentation des habitats dues au pâturage
A un degré élevé, les populations sont menacées en forêt dense rivulaire de basse altitude sur la côte est à partir d'autres ouvertures pour des activités agricoles occasionnant la disparition ou la fragmentation des habitats.
A un degré élevé, les habitats sont menacés en forêt dense isolée de basse altitude dans le Nord Ouest par l'action répétée des feux provenant de la savane, engendrant la disparition et la dégradation des lisières ou de l'intérieur même de la forêt si ces modifications sont sévères.
A un degré potentiellement élevé, les populations sont menacées par les pestes exotiques telles que les rats et les chats (prédateurs des adultes, des jeunes et des oeufs) dans les forêts grandement perturbées.
A un degré ponctuel mais potentiellement intensif le déclin des populations résulte de l'action des collectionneurs, qui patiquant un commerce illégal, ont rapidement accès aux sites.
A un degré ponctuel mais potentiellement intensif, la diminution des zones, de l'étendue et de la qualité des habitats en forêt dense résulte d'une implantation humaine intense.


Statut de conservation: Vulnérable

Rhacodactylus chahoua a été inventorié dans : trois localités dans l'extrème Nord de la Grande Terre dont l'une éloignée, sur îles Bélep, cinq autres à travers le Sud et le Centre de la Grande Terre et une autre à l'Ile des Pins. Elles renferment des sous-populations largement disjointes pour une aire d'occupation inférieure ou égale à 1000 km2. Des observations récentes sur le terrain ont augmenté l'étendue de l'espèce dans le Nord de l'île. La large répartition des spécimens, indique que l'espèce est plus répandue qu'on ne le pense. Cependant elle doit être vraisemblablement présente en tant que populations dispersées sur une surface totale de faible occurrence.
L'espèce a vraisemblablement souffert jadis d'une régression significative et d'une aire d'occupation grandement fragmentée. La majeure partie des inventaires a été réalisée en forêt de basse altitude, en particulier en forêt rivulaire vallicole, habitats qui ont été grandement réduits ou modifiés par les activités humaines, à la fois avant et après l'occupation européenne. L'ouverture de clairières en forêt pour l'agriculture sur la côte est, a eu des conséquences sévères sur les zones côtières ou près de la côte et sur la côte ouest la forêt de basse altitude a aussi subi de lourdes pertes, une altération et des perturbations graves à cause du pâturage.
Ces facteurs, combinés à l'étendue des menaces identifiées ci-dessus et à la biologie spécifique des geckos géants appartenant au genre Rhacodactylus, indiquent que Rhacodactylus chahoua satisfait du point de vue de sa conservation aux critères d'espèces classées comme : Vulnérable, mais il pourrait être amené à un niveau plus élevé de conservation compte tenu du nombre et de l'intensité des ces menaces.
 

 

Department of Herpetology, Australian Museum, 6 College Street, Sydney 2000, New South Wales, Australia