Taxonomie

Lacertoides pardalis Sadlier, Shea, Bauer 1997
endemique
protegee

Nom vernaculaire :

Le scinque léopard de Nouvelle Calédonie

Statut liste rouge -


Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Description: Lacertoides pardalis est une grande espèce de lézard-scinque présentant une longueur de corps de 102 mm, caractérisé par un modèle de couleur constitué d'ocelles noires au centre et les écailles du corps très petites ( pour plus de détails voir : Bauer & Sadlier, 2000 The Herpetofauna of New Caledonia).

L'espèce est présente dans l'Extrème Sud de la Grande Terre. Distribution en Province Sud: elle est seulement connue de 2 localités: Kwa Neje sur les Mts Nengone et Ka Ye Wagwe.

Habitat: les blocs de péridotites de surface ou les falaises et au-dessous des lignes de crêtes dans le maquis dans les affleurements avec crevasses ou fissures et dans les trous des rochers dans le sol et dans les falaises pourvues de crevasses profondes.

Menaces: A un degré élevé, le maquis environnant est menacé par les feux répétés, engendrant un déclin étendu de la qualité des habitats. A un degré potentiellement élevé les menaces sont engendrées par les activités minières A un degré potentiellement élevé, les menaces sont engendrées par l'invasion importante de la fourmi électrique. Statut de Conservation: En Danger L'espèce a une très petite distribution et est connue seulement de 2 localités proches (une aire d'occupation inférieure ou égale à 100 km2). Elle semble dépendante des affleurements rocheux ou de sites équivalents servant d'abri. De tels habitats étaient généralement confinés à des secteurs secs (habituellement les lignes de crêtes) dans la Plaine des Lacs et dispersés dans son aire de répartition Bien qu'elle puisse être observée dans des habitats similaires dans d'autres zones plus au Sud de l'île, l'aire d'occupation réelle, dans son ensemble restera plus vraisemblablement faible. La proximité de la seule population connue près du site de Goro-Nickel et des principales routes d'accès au sites de reproduction de plantes, la place à d'avantage de risque face au feu ou à l'introduction de pestes. D'un point de vue particulier, l'impact des feux sur le maquis engendre la simplification (perte de la biodiversité) des habitats. Les activités, à des degrés élevés, dans le secteur, liées à la mine, pourraient aussi accroître d'avantage la possible introduction de la fourmi électrique, en affectant la qualité des sites servant d'abris et altérer l'équilibre entre la faune des invertébrés et la disponibilité de nourriture préférée. L'invasion du maquis par la fourmi électrique a été récemment identifiée comme une menace potentielle pour la diversité des lézards et leur abondance dans le Grand Sud (*voir: Sadlier & Shea, 2006). La petite distribution de l'espèce, combinée à plusieurs menaces à un haut degré, indique qu'elle doit être classée : En Danger (**d'après les Critères IUCN modifiés de Sadlier & Bauer, 2003). *Sadlier, R.A. & Shea, G.M., 2006. Etude de l'Herpetofaune de Quatre Reserves Speciales du Grand Sud de la Nouvelle Caledonie et Propositions d'Orientations de Measures de Conservation - Réserve spéciale botanique Forêt Nord, Réserve spéciale botanique Cap N'Doua, Réserve spéciale botanique Pic du Pin, and Réserve spéciale botanique Pic du Grand Kaori. Unpublished report by AMBS to Direction des Resources Naturelles, Province Sud, Noumea - 70pp. **Sadlier, R. A. And A. M. Bauer. 2003. Conservation status of endemic New Caledonian lizards - an assessment of the distribution and threats to the species of lizard endemic to New Caledonia. [http://www.amonline.net.au/herpetology/research/lizards_conservation _intro. htm]

Particularité

Révision septembre 2007 Pour une documentation en anglais, voir : Department of Herpetology, Australian Museum, 6 College Street, Sydney 2000, New South Wales, Australia
 


Répartition géographique