Taxonomie

Phoboscincus bocourti (Brocchi 1876)
endemique
protegee

Nom vernaculaire :

Le scinque géant de Bocourt

Statut liste rouge -


Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description Générale

Communiqué de presse transmis par Ivan Ineich, le 5 mars 2004.
Le Scinque terrifiant de Bocourt retrouvé en Nouvelle-Calédonie "C'est lors d'une mission consacrée à l'étude des serpents marins de Nouvelle-Calédonie, sur un petit îlot au large de l'île des Pins, que Ivan INEICH, chercheur au Département de Systématique et Evolution (UMS 602 Taxonomie et collections) du Muséum national d'Histoire naturelle a réussi à capturer un lézard de grande taille en décembre 2003.


Description: une grande espèce de scinque exceptionnelle, présentant une longueur de corps de 275 mm, avec les membres relativement courts, une queue robuste d'une longueur approximativement égale à celle du corps et avec des dents pointues et tranchantes. La coloration est brune ou grise avec des barres transversales brisées, plus claires, à marge grossière (*pour plus de détails voir : Ineich in press, 2007).

 

Distribution  : L'espèce est uniquement connue de l'Ile des Pins. Elle a été observée sur un seul îlot du lagon.

 

Habitat: Forêt littorale.

 

Menaces: A un degré potentiellement élevé, les populations en forêt humide, sont menacées par l'invasion de la fourmi électrique introduite (Wasmannia auropunctata), engendrant un déclin significatif de leur nombre, en particulier sur les îlots A un degré potentiellement élevé, les populations sont menacées par les pestes exotiques telles que les rats et les chats (prédateurs des adultes, des jeunes et des oeufs), dans les forêts hautement affectées en particulier sur les îlots. A un degré potentiellement élevé les populations sont menacées par les collectionneurs pratiquant un commerce illégal. Statut de Conservation: Critiquement En Danger. Phoboscincus bocourti a été récemment redécouvert sur un seul îlot près de l'Ile des Pins, n'ayant pas été vu depuis sa description originelle en 1869. Phoboscincus bocourti est le plus grand lézard-scinque de Nouvelle Calédonie et l'un des plus bizarres du point de vue morphologie, pour posséder un corps très allongé, grand, une musculature des joues développée et des dents récurvées en forme de crocs à l'avant de la bouche, l'ensemble traduisant une biologie très spécifique. L'importance des menaces potentielles identifiées ci-dessus, combinées à une distribution très restreinte et un biologie spécifique, indique que Phoboscincus bocourti est très vulnérable face aux événements catastrophiques ou à l'introduction d'espèces envahissantes ou face à la maladie et satisfait du point de vue de sa conservation aux critères classés comme : Critiquement En Danger (**daprès les Critères IUCN modifiés de Sadlier & Bauer, 2003). *Ineich, I., 2007. Le Scinque Terrifiant de Bocourt, Phoboscincus bocourti Brocchi, 1876 (Squamata, Scincidae, Lygosominae). Zoologia Neocaledonica 5, Memoires du Museum national d'Histoire naturelle Paris in press. **Sadlier, R. A. And A. M. Bauer. 2003. Conservation status of endemic New Caledonian lizards - an assessment of the distribution and threats to the species of lizard endemic to New Caledonia. [http://www.amonline.net.au/herpetology/research/lizards_conservation _intro. htm]

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Vu en 1870 sur la Grande Terre, retrouvé en 2003 sur un ilôt au large de l'Ile des Pins.

Particularité

Révision septembre 2007 Pour une documentation en anglais, voir : Department of Herpetology, Australian Museum, 6 College Street, Sydney 2000, New South Wales, Australia