Taxonomie

protegee

Nom vernaculaire :

Minioptère de Mélanésie Small Melanesian Bentwing-bat

Statut liste rouge -


Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Biométrie: Longueur Tête-Corps : mâle : 41.6-48 mm - femelle : 43.1-47.2 mm Queue : mâle : 47.7-54 mm - femelle : 40.5-51 mm Avant-Bras : mâle : 42.6-43.5 mm - femelle : 41.5-45 mm Tibia : mâle : 19-20.3 mm - femelle : 19.3-19.7 mm Oreille : mâle : 10-11.2 mm - femelle : 10-11.2 mm Poids : mâle : 8.2-9 g - femelle : 7.5-8.6 g Caractère externe le plus distinctif : La longueur du tibia est supérieure à 18 mm ; ce qui permet de différencier M. macrocneme des autres Minioptères calédoniens : « Differing from M. australis in having a tibia usually longer than 18.0mm » (Flannery, 1995) Peut être confondue avec M. robustior, dont le corps et l?avant bras sont de même taille et qui possède une coloration du pelage identique, mais M macrocneme est caractérisée par grand développement de la queue et du tibia (Revilliod 1914). « The forearm and tibia are always longer in M. macrocneme than in M. australis » (Sanborn et al, 1950):

Habitat

Sanborn et al (1950) précisent certains points : Gîtes diurnes et habitus : se trouve en cavités, dans des grottes, des conduits souterrains (à côté de Nouméa), et dans les maisons (Nouméa, Paita, Poya). Son milieu normal semble être les grottes sombres. Les grottes de Bouloupari, Nepoui, Poya et Hienghène (où les auteurs ont capturé l?espèce) sont des cavités calcaires typiques. M . australis et M. macrocneme ont été capturés ensemble dans chacune des cavités. Effectifs : Bouloupari : jamais plus de 400 ou 500 individus. Paita : 300 ou 400, Mont d?Or : 200.

Reproduction

La biologie de M. macrocneme est très mal connue, Flannery (1995b) note qu?on peut trouver des colonies de fort effectif, que cette espèce partage souvent son gîte cavernicole avec M. australis et qu?en Nouvelle Guinée, elle gîte jusqu?à 2 600 m d?altitude (Flannery 1995a). Biologie de la reproduction : les femelles gravides ont été capturées à partir d?octobre (mais peu de femelles furent capturées le 3 et 21 septembre). Le pic de grossesse fut enregistré en décembre. Une femelle allaitante fut capturée le 10 décembre, mais la majorité des femelles allaitantes fût capturée en janvier.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Archipel de Bismarck, Iles Salomon, Vanuatu et Nouvelle-Calédonie.

Particularité

Statut mondial (UICN) : Flannery (1995a, 1995b) considère l?espèce comme répandue et commune sur les îles entre l?Est de la Nouvelle-Guinée et la Nouvelle Calédonie. Statut local : M. macrocneme est rare en Nouvelle-Calédonie. Comme toutes les espèces cavernicoles, il est menacé par les dérangements et destructions au gîte diurne. Son statut de conservation pourrait être aggravé par sa forte restriction géographique à l?extrême Nord et au Sud Ouest de Grande Terre, et à Lifou & Maré. Mais ces données pourraient être biaisées par la probable faible capturabilité de l?espèce en dessous de 8 mètres de hauteur. Dans l?état actuel des connaissances, nous considérons M. macrocneme comme espèce vulnérable et à surveiller : VU B1ab(i,ii,iii) + B2ab(i,ii,iii) et probablement C1 + C2a(i).
Sources : KIRSCH, R.A., TUPINIER, Y., BEUNEUX, G. et RAINHO, A. (2002) Contributions à l?inventaire chiroptérologique de la Nouvelle-Calédonie : Chiroptera Pacifica, Missions 2000 & 2001, Rapport final et recommandations. SFEPM, Groupe Chiroptères Outre-Mer.
 


Répartition géographique