Taxonomie

Chelidonura hirundinina (Quoy & Gaimard, 1833)

Nom vernaculaire :

Céphalaspide-sangsue, Limace à queue d'aronde Leech aglaja

Statut liste rouge -


Description

Le céphalaspide-sangsue est une petite limace de 1 à 4 cm de long de forme générale allongée et qui s’évase au niveau de la tête. Il possède une queue bifide ressemblant à une queue d’hirondelle mais avec la partie gauche plus développée que la droite.

Comme tous les Aglajidés, ses flancs sont prolongés par une membrane : la parapodie. Chez Chelidonura hirundinina, les deux parapodies sont rabattues sur son dos.

A l’avant de la tête, la bouche est entourée de poils sensoriels, plus proéminents que chez les autres espèces d’Aglajidés.

En Caraïbes, cet animal est de couleur orange avec des lignes bleues bordées de noir, avec parfois un ocelle blanc bordé de noir situé sur la partie postérieure du dos, un peu avant la queue. Dans la zone indo-pacifique, le noir est la couleur dominante, les parties orange et bleue étant réduites à de simples lignes, voire à des points. Une marque bleue, blanche ou jaune en forme de T à l'avant de la tête permet de distinguer cette espèce des autres Chelinodura.

Tous les Aglajidés sont des prédateurs carnivores. Chelidonura hirundinina se nourrit de vers plats. Il les repère grâce à ses poils sensoriels qui détectent les traces de mucus laissées par les vers, puis suit leur trace et quand il arrive au contact de sa proie, l’aspire en un clin d’œil. En effet, le céphalaspide-sangsue est dépourvu de radula mais possède un bulbe musculaire buccal très rigide qui agit comme une pompe aspirante. Seules certaines espèces de vers plats lui conviennent. Les autres sont ignorées ou parfois aspirées, entièrement ou partiellement, et goûtées avant d’être recrachées. D'autres céphalaspides peuvent faire partie de son menu.

Chelidonura hirundinina est hermaphrodite : le pénis se trouve au niveau de la tête du côté droit et les organes femelles à l’arrière du corps également du côté droit. Il se reproduit souvent en groupes de plusieurs individus. Lorsqu’ils ne sont que deux, les partenaires se mettent tête-bêche pour former une ronde, le pénis étant situé près de la tête tandis que l’organe sexuel féminin est situé près de la queue. Les individus s’interpénètrent simultanément, généralement de 5 à 8 fois par accouplement, lequel peut durer plusieurs minutes.

C'est une espèce diurne.
Cette limace possède une fine coquille calcaire interne (sous le manteau) à l’arrière du corps qui mesure environ 2 mm de diamètre et possède des stries d’accroissement bien marquées.
Elle peut sécréter une substance jaune qui peut paralyser ou tuer d’autres organismes. Elle l’utilise pour se défendre si elle est agressée. Il se pourrait qu’elle l’utilise également comme une arme pour capturer ses proies.

On rencontre cette espèce sur des fonds sableux entre 1 et 25 m.

Distribution : Régions tropicales des océans Atlantique Ouest (mer des Caraïbes, golfe du Mexique, Floride, Bahamas,...) et Indo-Pacifique Ouest (dont Mayotte, La Réunion et la Nouvelle-Calédonie).


Source : http://doris.ffessm.fr/Especes/Cephalaspide-sangsue3


Répartition géographique