Taxonomie

Egretta sacra subsp. albolineata (Gmelin 1789)
endemique
protegee

Nom vernaculaire :

Long-cou, Aigrette des récifs, Aigrette sacrée Eastern Reef Egret (Reef Heron)

Statut liste rouge -


Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

60-65 cm.

Un grand héron, assez massif, au bec et aux pattes forts. Pattes assez courtes. La grande majorité des oiseaux ont en plumage sombre, entièrement gris ardoisé, excepté une tache blanche sous le menton. Le bec est gris foncé, avec plus ou moins de jaune au bout, les pattes verdâtres. Il existe une forme entièrement blanche (environ 1% des oiseaux).  Les jeunes sont identiques aux adultes. Pas de dimorphisme sexuel.


Ne pas confondre avec 

L’Aigrette à face blanche mais il est d’allure plus massive. La forme grise est beaucoup plus sombre que l’Aigrette à face blanche. La forme blanche est plus grande que le Héron garde-boeufs et a le bec et le cou plus longs et les pattes verdâtres et non jaunes. Ce dernier reste sur les prairies et ne vient pas en bordure des plans d’eau salée. Elle est par contre nettement plus petite que la gracieuse Grande Aigrette (85 cm), au très long cou.


Voix : “croak” occasionnel.


RÉPARTITION

Sous-espèce endémique à  la Nouvelle-Calédonie, plus grande que E. sacra sacra (de l’Inde à la Polynésie). Très commune en Grande Terre et aux Loyauté (dont Beautemps-Beaupré) et sur les îlots du lagon.

Habitat

L’Aigrette sacrée est assez strictement inféodée aux eaux salées : estuaires, mangroves, côtes rocheuses, récifs coralliens, plages de sables et de galets, bassins d’élevage.

COMPORTEMENT

Se déplace souvent en couple.

Reproduction : 2 à 3 œufs, bleu pâle sans taches. Niche en couples isolés.

Alimentation : Petits crustacés, poissons.

Nidification : Plate-forme de grosses brindilles posée sur le sol parmi les rochers ou bas dans les arbres, en bordure de mer.

PARTICULARITE

Ancien nom scientifique : ardea sacra albolineata.


Répartition géographique