Taxonomie

Nom vernaculaire :

Tubastrée orange Orange cup coral

Statut liste rouge -


Description

Tubastraea coccinea est originaire de l'océan Pacifique. On trouve actuellement ce corail en mer Rouge et dans les zones tropicales de la zone Indo-Pacifique et du Pacifique Est.

Cette espèce a colonisé plus récemment les zones de l'Atlantique tropical Ouest et de la Caraïbe, et se répand rapidement dans le golfe du Mexique, suivant l'implantation des plateformes offshores pour l'extraction du pétrole.

En eaux françaises, sa présence est avérée à Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie française, Clipperton, et en Guadeloupe.

Ce corail se développe dans les zones à l'ombre, souvent aux entrées de grotte, dans les épaves ou sous les débords des grandes colonies de coraux, dans les eaux riches en plancton, à des températures allant de 23 à 26°C. 
Contrairement à ce qui est souvent dit, s'il s'installe à l'ombre, ce n'est pas parce qu'il craint la lumière mais parce qu'il n'a pas besoin de lumière pour vivre. D'autre part, ce sont en général des zones où le plancton est abondant.


C'est une espèce commune que l'on peut rencontrer dès 5 m de profondeur et jusqu'à 60 m.

Ce Scléractiniaire forme des colonies semi-sphériques qui peuvent atteindre une dizaine de cm de diamètre. Les calices, sont en forme de coupelle d'environ 1 cm de diamètre, dépassant au maximum de 1,5 cm le cœnosteum.
La chair (cœnenchyme) est de couleur orange clair à rose fuschia. La bouche est centrale et proéminente. Les polypes ne sont visibles que lorsqu'ils sont déployés, en fleur, et apparaissent uniformément jaune vif. Les tentacules sont épais à leur base puis très fuselés, en pointe. On voit bien les cellules urticantes, les nématocystes, qui font comme des boutons opaques sur les tentacules transparents.

Ce corail se nourrit principalement de zooplancton.
Il est ahermatypique, c'est à dire qu'il n'est pas bâtisseur de récif et ne contient pas de zooxanthelles. Il dépend donc uniquement pour vivre de la nourriture qu'il capture lorsque le polype se déploie. En général, les polypes sortent la nuit, quand la quantité de plancton est maximale, ou dans des eaux agitées. Ce sont des coraux  voraces » car les polypes restent beaucoup plus déployés, en position de capture, que chez les autres espèces.
Chaque polype se nourrit individuellement.

Une colonie peut se multiplier de façon asexuée lorsqu'un polype se développe à partir de la « colonie-mère » : il pousse alors à partir du pied d'un autre polype, et reste inclus dans la colonie.
Les sexes sont séparés (espèce gonochorique) : les mâles libèrent les spermatozoïdes dans l'eau, captés par les femelles. La fécondation, et le développement des larves se passent dans la cavité des individus femelle.
Les larves sont libérées une fois qu'elles sont totalement formées. Elles quittent alors la colonie pour aller se fixer ailleurs, et fondent alors une nouvelle colonie.


Source : http://doris.ffessm.fr/Especes/Tubastraea-coccinea-Tubastree-orange-1166


Répartition géographique