Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Synonymes

Oxera nuda VirotOxera schimperi Vieill. ex Guillaumin

Statut liste rouge -

Données insuffisantes (DD) , évaluée le 08/09/2017

Espèce protégée -

en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste monocaule ou peu réitéré pouvant atteindre 6 m avec un tronc de 5 - 10 cm de diam.; écorce gris clair à nioirâtre, couverte de lenticelles noires.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce a été subdivisée en 2 sous - espèces.

Habitat & SUBSTRAT

voir sous - espèce

FEUILLES

FeuilleFeuilles alternes ou pseudo-verticillées glabres, en bout de tige, dressées ou étalées, avec un pétiole de 1 2,5 cm, coriaces ou membraneuses, elliptiques à lancéolées, 7 - 50 x 1 - 20 cm, arrondies au sommet, atténuées à la base; marge ondulée; nervations bien marquées.

Phénologie (Fleur)

Fleurs jaune vif ou clair à orange, sur des inflorescences courtes en glomérules caulinaires (sur le vieux bois); calice à lobes coriaces, dressés, terminés en pointe campanulé, irrégulièrement divisé; corolle de 25 - 50 mm courbée, élargie progressivement avec des lobes réfléchis.

Fruits

Fruits jaunâtres à maturité; méricarpes déportés, glabres, 25 - 40 x 9 - 18 mm; graine semi - circulaire, lisse.


Oxera baladica est un petit arbre ou arbuste monocaule endémique, qui selon la définition actuelle du taxon, est largement réparti du nord au sud de la Grande Terre et les îles Belep en Nouvelle-Calédonie. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont respectivement égales à 200 et 11090 km². Cependant, les doutes taxonomiques nous conduisent à considérer cette espèce Data Deficient (DD).

Aire géographique


Espèce avec une large répartition du nord au sud de la Grande Terre et sur les îles Belep.

Population


La taille des populations n'est pas connue.

Habitat


Espèce de forêt dense humide et de maquis qui pousse sur différents substrats (ultramafique, volcano-sédimentaire et calcaire) entre 5 et 500 m d'altitude.

Menaces


Les menaces potentielles sont les activités minières (Vulcain (SMGM), Poum (SLN), Tiebaghi (SLN)), les cerfs (Rusa timorensis) par dégradation de l'habitat et frottis (calcaires de Koumac, Ouitchambo, Nessadiou) et les feux (Belep et populations de basse altitude de la côte ouest).

Conservation


Cette espèce n'est protégée par aucune legislation en Nouvelle-Calédonie et elle n'est présente dans aucune aire protégée. Cette espèce est cultivée en pépinière à la station de Saint-Louis de l'IAC (Institut agronomique de Nouvelle-Calédonie) mais avec un assez faible nombre d'individus. Des travaux génétiques sont en cours pour mieux cerner les contours taxonomiques de l'espèce.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Gâteble G. 2016. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

Barrabé L, Karnadi-Abdelkader,G, Ounemoa,J,de Kok RPJ., Robert N, Gâteble,G. 2015. Recircumscription of Oxera (Lamiaceae: Ajugoideae) ta include Faradaya based on molecular and anatomical data. Botanical Journal of the Linnean Society(179) , p.693-711.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

Mabberley DJ, de Kok RPJ. 2004. Labiatae. In: Morat P,ed. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendance.

Experts


Assessor(s): Gâteblé, G., Barrabé, L., Fleurot, D., Amice, R., Cazé, H., Bruy, D., Hequet, V., Vandrot, H., Butin, J., Mandaoué, L., Haverkamp, C., Dumontet, V., Laudereau, C.

Reviewer(s): Meyer, S.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique