Taxonomie

endemique
UICN

Synonymes

Oxera pulchella var. brevicalyx Moldenke

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 08/09/2017

Description

Description Générale

Arbuste ou liane grêle pouvant atteindre une quinzaine de mètres.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est répandue sur la moitié nord de la côte ouest, de Népoui à Koumac.

Habitat

Dans les formations sclérophylles et dans le maquis.

Substrat

Sur sol plus ou moins érodé ou de colluvions sur sur substrat ultramafique (UM).

Feuille

Feuilles avec un pétiole grêle, opposées-décussées, minces, ovées à lancéolées, 3 - 7,5 x 1 - 3 cm, arrondies ou acuminées au sommet, arrondies à la base; marge entière ou lobée; 5 - 6 paires de nervures latérales à peine marquées.

Phénologie (Fleur)

Fleurs pendantes, blanches ou jaune pâle sur des inflorescences axillaires seulement sur les jeunes rameaux; calice campanulé, glabre, de section ronde, herbacé, avec 4 lobes aigüs au sommet, dressés; corolle conique, couverte de poils glanduleux, s'élargissant progressivement, un peu arquée et rétrécie vers le milieu; étamines jaune pâle, exsertes.

Fruits

Fruits jaune pâle et brillants à maturité; méricarpes glabres; endocarpe brun; graine lisse, blanche.

Reproduction

Floraison de juin à septembre. Fructification de juillet à novembre.

Synonyme

Oxera pulchella var. brevicalyx Moldenke 

Particularité

Cette espèce est facile à cultiver à partir de graines. Elle peut fleurir au bout de  trois ans.


Téléchargez la fiche de culture (fichier pdf de 2908 ko) réalisée par la station SRMH-IAC.

 


Oxera brevicalyx est une liane grêle de maquis, endémique, répartie de manière disjointe de Poya à Koumac, dans le nord-ouest de la Grande Terre. Présente dans 4 localités, ses aires d'occupation (AOO) et d'occurrence (EOO) sont de 60 et 622 km², respectivement. Les feux récurrents, le pâturage et l'agriculture représentent des menaces importantes, qui ont peut-être conduit à la disparition de quelques sous-populations : Taom, Muino (Poya) et Oue Ouenjaoui (Koumac). O. brevicalyx est donc considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(ii,iii,iv,v)+2ab(ii,iii,iv,v) avec un déclin continu estimé de l'ensemble des sous-critères concernés.

Aire géographique


Répartition disjointe dans le nord-ouest de la Grande Terre : de Poya à Koumac.

Population


La taille des populations n'est pas connue. Les observations terrain indiquent une espèce localement abondante avec une bonne régénération.

Habitat


Espèce de maquis de basse altitude (5-100m) sur substrat ultramafique plus ou moins érodé ou de colluvions.

Menaces


Les principales menaces identifiées sont les activités minières sur le Ouazangou (NMC), les feux (Plaine des Gaïacs), le pâturage et l'agriculture (Kaala-Gomen et Koumac).

Conservation


Cette espèce n'est protégée ni par le code de l'environnement de la Province Sud ni par celui la Province Nord et n'est présente dans aucune aire protégée. Cette espèce est cultivée en pépinière à la station de Saint-Louis de l'IAC (Institut agronomique de Nouvelle-Calédonie) et dans un grand nombre de jardins privés sur Nouméa. Cependant (suivi de la population viable, régulation des espèces invasives, protection de la population dans un périmètre délimité) devraient se poursuivre pour une meilleure protection de l'espèce. Il est recommandé d'assurer le suivi de la population existante, de préserver la population viable sur un périmètre délimité. Il est recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) de la situation de l'espèce sur les zones identifiées et de proposer d'intégrer cette espèce dans les aménagements et de recommander une mise en pépinière.

Bibliographie


Barrabé L, Karnadi-Abdelkader,G, Ounemoa,J,de Kok RPJ., Robert N, Gâteble,G. 2015. Recircumscription of Oxera (Lamiaceae: Ajugoideae) ta include Faradaya based on molecular and anatomical data. Botanical Journal of the Linnean Society(179) , p.693-711.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Gâteble G. 2012. History, Biology, and Conservation of Pacific Endemics.1. The Royal Creeper, Oxera pulchella (Lamiaceae),a New Caledonian Ornamental Plant1. Pacific science(66(4)) , p.413-433.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

Gâteble G. 2016. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

Mabberley DJ, de Kok RPJ. 2004. Labiatae. In: Morat P,ed. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendance.

Experts


Assessor(s): Gâteblé, G., Barrabé, L., Fleurot, D., Amice, R., Cazé, H., Bruy, D., Hequet, V., Vandrot, H., Butin, J., Mandaoué, L., Haverkamp, C., Dumontet, V., Laudereau, C.

Reviewer(s): Meyer, S.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique