Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 05/04/2018

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste 2 m monoïque; rameaux d'abord pubescents puis glabrescents; stipules ovées, atténuées au sommet, pubescentes.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce du Nord Est de la Grande Terre, n'est connue que des grottes de Hienghène

Habitat

Dans les fourrés saxicoles, sur falaises

Substrat

Sur substrat calcaire

Feuille

Feuilles groupées au bout des axes, courtement pétiolées, les adultes glabrescentes, étroitement obovées, 8 - 21 x 2,5 - 5 cm, aigües ou acuminées au sommet, largement obtuses ou cordées à la base; marge dentées (dents nombreuses); 14 - 16 paires de nervures secondaires.

Phénologie (Fleur)

Fleurs mâles groupées par 2 - 6 sur 20 - 35 fascicules sur des inflorescences simples ou ramifiées, axillaires; fleurs femelles pédicellées groupées par 1 - 6 sur des inflorescences analogues.

Fruits

Capsules sphériques pubescentes.

Reproduction

Fleurs observées en juin.

Particularité

Cette espèce rare récoltée par Balansa en 1871, n'a jamais été retouvée depuis. A rechercher.
 


Cleidion lemurum est un arbrisseau endémique de la Nouvelle-Calédonie, connu uniquement des roches calcaires de Hienghène à Lindéralique dans le nord-est de la Grande Terre. Il pousse en formation rase de basse altitude (0-10 m) sur roche calcaire. Ce taxon a été observé pour la première fois par Balansae en 1871 et n’a plus été revu par les botanistes. Une récente prospection en début 2018 a permis de le relocaliser. Il n'est connu que d'une seule population dont le nombre est estimé à moins de 250 individus. Les menaces principales identifiées sont les plantes invasives (café), défrichement et feux. Connu d'une seule localité, sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont toutes deux estimées à 8 km². Ainsi, C. lemurum est considéré en Danger Critique (CR) B1ab(iii,v)+2ab(iii,v); C2aii, avec un déclin estimé de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie connue uniquement des roches calcaires de Hienghène à Lindéralique, dans le nord-est de la Grande Terre.

Population


Suite à une récente propection aux roches calcaire de Hienghène, l'espèce a été rertouvée 147 ans après sa première observation. La taille des populations n'est pas connue mais les observations terrain indiquent une petite population avec une faible régénération.

Habitat


Arbrisseau de formation rase sur roche calcaire, poussant jusqu'à 10 m d'altitude.

Menaces


Menaces principales identifiées : Feux, plantes invasives (café) et défrichement.

Conservation


Espèce pas protégée règlementairement en Nouvelle-Calédonie et n'est présente dans aucune aire protégée. Il est recommandé d'intégrer cette espèce aux codes de l'environnement. Espèce présente dans un site classé en patrimoine mondiale et aussi condidéré tabou par la population locale. Cependant, il est recommandé de mettre en place des actions de sensibilisation et de conservation ex situ et in situ afin d'assurer le suivi des sous-populations connues. De plus ses localisations devraient être intégrées sur les atlas de la Sécurité Civile.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M., & M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

McPherson G.D & Tirel C. 1987. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 14: Euphorbiaceae I.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Chambrey, C., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Hequet, V., Veillon, J.

Reviewer(s): Lannuzel, G.

Facilitator(s): Meyer, S., Barrabé, L., Warimavute, G.


Répartition géographique