Taxonomie

endemique
UICN

Synonymes

Pittosporum dognyense GuillauminPittosporum cheesmanae Guillaumin

Statut liste rouge -

Données insuffisantes (DD) , évaluée le 23/07/2015

Description

Description Générale

arbuste grêle, peu ramifié, de 1 - 4 m de hauteur; écorce gris foncé.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Espèce répandue dans le nord est et le centre de la Grande Terre.

Habitat

En sous-bois de forêt dense humide de moyenne et de haute altitude.

Substrat

Rarement sur sol issu de roches ultrabasiques, plus fréquemment sur sol schisteux.

Feuille

Feuilles lancéolées et pétiolées, groupées par 6 - 16 en bout d'axes, peu coriaces, à marge finement dentée et faiblement révolutée.

Phénologie (Fleur)

Fleurs très parfumées, blanches, parfois teintées de rouge extérieurement,plus rarement rouge grenat, sur de inflorescences terminales longues de 8 - 15 cm .

Fruits

Fruits en capsules bivalves lisses subsphériques; graines orange.

Reproduction

Floraison et fructification de juillet à octobre avec un maximum en septembre.

Particularité

Espèce à fleurs très odoriférantes.

P. heckelii est un arbuste endémique de la Nouvelle-Calédonie, qui selon la délimitation actuelle du taxon, est réparti dans le centre et le Nord-est de la Grande Terre. D'après les récents travaux menées en phylogénies, il semblerait qu'au moins deux espèces (une du Nord, une du Sud), soient regroupées sous le nom de taxon P. heckelii. En attendant une clarification du contour taxonomique, P. heckelii est évalué en données insuffisantes.

Aire géographique


P. heckelii est une espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie répartie dans le centre et le Nord-est de la Grande Terre.

Population


La taille de la population est inconnue. Les individus observés sont le plus souvent des pieds isolés.

Habitat


P. heckelii est présente en forêt humide de moyenne et haute altitude sur tous types de terrains (schiste, ultramafique).

Menaces


Les menaces liées à la dégradation de l'habitat de P. heckelii sont dues à l'activité minière et au cerf (Rusa timorensis), espèce envahissante majeure en Nouvelle-Calédonie.

Conservation


L'espèce P. heckelii n'est pas protégée par la législation. Elle est cependant présente dans plusieurs aires protégées : la réserve de nature sauvage du mont Panié, la réserve de nature sauvage du massif de l’Aoupinié, le Parc des Grandes Fougères. Dans le but de statuer le risque d'extinction de l'espèce, il semble indispensable de poursuivre les travaux initiés en génétique et en morphologie, et d'aller jusqu' à la description des entités actuellement regroupées sous P. heckelii. D'après les experts sur le genre Pittosporum, les sous-populations du nord et du sud ainsi que celles du nord-ouest et du nord-est pourraient correspondre à plusieurs espèces. D’après Jean-Marie Veillon, le regroupement de plusieurs synonymes dont P. dognyense sous le nom de taxon P. heckelii pourrait expliquer hétérogénéité observée. L'espèce n'étant pas protégée par la législation, il convient de prendre en compte des mesures exceptionnelles de conservation avant toute clarification taxonomique.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

L'Huillier L.; Jaffré T. and Wulff A. 2010. Mines et Environnement en Nouvelle-Calédonie : les milieux sur substrats ultramafiques et leur restauration.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

Tirel Ch.; Veillon J.-M. 2002. Flore de la Nouvelle-Calédonie, tome 24. Pittosporaceae.

Experts


Assessor(s): Gemmill, C., Veillon, J., Amice, R., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Maggia, L.

Reviewer(s): Tanguy, V.

Facilitator(s): Chanfreau, S.


Répartition géographique