Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 05/04/2018

Espèce protégée -

en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste ou arbre pouvant atteindre 20 m; rameaux un peu velus.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est présente dans le S E et le N O de la Grande Terre.

Habitat

Forêt de thalweg et dans le maquis.

Substrat

Sur sol plus ou moins érodé ou sur éboulis sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles pétiolées, étroitement lancéolées, 5 - 16,5 x 1, 2 - 3,5 cm, acuminées au sommet, atténuées à la base; 20 - 25 paires de nervures secondaires.

Phénologie (Fleur)

Fleurs jaunes ou rouge verdâtre; les mâles sur un pédicelle de 1 - 2 cm, avec 4 - 7 sépales et 30 - 50 étamines; les femelles sur un pédicelle plus court, avec 6 - 7 sépales.

Fruits

Capsules sphériques 16 - 18 mm; graines 8 - 11 x 5 - 6 mm, épaisses.

Reproduction

Floraison et fructification de mai à janvier.

Particularité

L'architecture de cette espèce est conforme au Modèle de Rauh.
 


Cocconerion minus est un arbuste ou arbre endémique de la Nouvelle-Calédonie largement réparti sur la Grande Terre, sur les massifs de la côte nord-ouest et sur la côte sud-est de la Grande Terre. Cette espèce se trouve en maquis sur substrat ultramafique à une altitude variant entre 30 et 1300 m d'altitude. Avec une zone d'occurrence (EOO) de 8241 km² et une zone d'occupation (AOO) de 120 km², C. minus n'est pas considéré comme menacé et est donc évalué en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, largement répartie sur les massifs de la côte nord-ouest et sur la côte sud-est de la Grande Terre.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations terrain indiquent une espèce commune et abondante.

Habitat


Arbuste ou arbre de maquis minier ou forêt humide sur ultramafique qui poussent entre 30 et 1300 m d'altitude.

Menaces


Pas de menaces prédominantes. Certaines sous-population sont néanmoins impactées par l’activité minière (Poum (SLN), Kopeto (SLN)Ouazangou (NMC),Etoile du Nord (SLN), Michel 38 (SMT), Koniambo (KNS)) et les feux de brousse.

Conservation


Espèce protégée règlementairement en Province Nord et elle est présente dans deux aires protégées : Massif du Kouakoué et Barrage de Yaté.

Bibliographie


McPherson G.D & Tirel C. 1987. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 14: Euphorbiaceae I.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M., & M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Chambrey, C., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Hequet, V., Veillon, J.

Reviewer(s): Lannuzel, G.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G., Barrabé, L.


Répartition géographique