Taxonomie

Weinmannia ouaiemensis (Guillaumin & Virot) Hoogland
endemique
protegee
UICN

Synonymes

Cunonia ouaiemensis Guillaumin & Virot

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 21/07/2016

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Habitat

Maquis miniers (M)


Synonyme

Cunonia ouaiemensis Guillaumin & Virot
 


Weinmannia ouaimensis est un petit arbuste endémique des roches Ouaïème sur la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. On le trouve dans un maquis ras à assez haute altitude sur substrat volcano-sédimentaire. Les principales menaces pesant sur cette espèce proviennent des incendies qui peuvent toucher cette végétation très courte soumise aux feux, bien qu'il semble que cette espèce puisse rejeter après les feux. Sa zone d'occupation (AOO) et sa zone d'occurrence étant toutes deux estimées à 8 km², Weinmannia ouaimensis est considéré en Danger Critique d'extinction (CR) selon selon le critère B1ab(iii,v)+2ab(iii,v) avec une estimation d'une localité et un déclin estimé du nombre d'individus et de la qualité de l'habitat.

Aire géographique


Hauteurs des roches Ouaïème (massif du Ton-Non), au nord de Hienghène.

Population


Une seule population connue

Habitat


Petit arbuste inféodé à un type de maquis de crête sur roches métamorphiques dominé par des fougères (Gleicheniaceae) et d’autres arbustes de petite taille dont plusieurs appartiennent à des espèces rares comme Pancheria minima ou Dracophyllum ouaiemense Virot (Ericaceae). Cette espèce pourrait également être présente en forêt basse ou à flanc de falaise. Altitude : 650–980 m.

Menaces


Feux

Conservation


Espèce protégée en province Nord, cette espèce n'est pas présente en aire protégée. Cette espèce étant menacée par les feux de brousse, ses localisations devraient être intégrées sur les atlas de la Sécurité Civile. Les roches de la Ouaïème hébergent de nombreuses espèces micro-endémiques et ne sont pas protégées. Une mise en réserve ainsi que des panneaux d'information seraient bénéfiques pour cette espèce. Il est recommandé d'assurer une mise en banque de graines, de tester une mise en pépinière et d'identifier une autre zone pour une plantation ex-situ.

Bibliographie


Helen Fortune Hopkins, Yohan Pillon, Ruurd Hoogland 2015. Flore de la Nouvelle-Calédonie : Cunoniaceae.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

H. C. F. Hopkins, J. C. Bradford, B. Donovan, Y. Pillon, J. Munzinger, B. Fogliani 2015. Floral biology of the Cunoniaceae in New Caledonia and the role of insects, birds and geckos as potential pollinators.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Pillon, Y., Bruy, D., Butin, J., Fleurot, D., Gâteblé, G., Hequet, V., Letocart, D., Letocart, I., Tanguy, V., Tiavouane, J., Tron, F.

Reviewer(s): Fogliani, B.

Contributor(s): Fortune-Hopkins, H., Couhia, J., Brinkert, M.

Facilitator(s): Tanguy, V., Maura, J.


Répartition géographique