Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 08/12/2016

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste de 3-4 m de haut; rameaux légèrement comprimés vers l'extrèmité; écorce présentant des stries longitudinales noires.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce n'est connue que du Sud de la Grande Terre : une seule localité située dans le secteur de Gadji à Païta.

Habitat

Dans la forêt sclérophylle côtière.

Substrat

Sur sol argileux noir, sur substrat schisteux.

Feuille

Feuilles grandes, courtement pétiolées, glabres, elliptiques ou lancéolées, arrondies ou un peu aigües au sommet, arrondies à la base; marge grossièrement ondulée ou fortement révolutée; nervures apparentes, rougeâtres sur le frais.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches, petites, 3 - mères; les mâles groupées jusqu'à 12 sur des axes inflorescentiels, courts et persistants sur les rameaux âgés; les femelles solitaires ou en petit nombre sur des glomérules localisés sur le vieux bois.

Fruits

Baies globuleuses, 1,5 x 1,5 cm, tomenteuses - roux, soutenues par un calice persistant cupuliforme, un peu plus large que le fruit, garni de 3 lobes épais, à peine réfléchis.

Reproduction

Floraison en octobre; fructification en janvier.

Particularité

L'architecture de cette espèce est conforme au Modèle de Massart.

Situation IUCN : CR (en danger d'extinction) (Biodiversity and Conservation 7:page 127).1998

Cette espèce rare, connue que de quelques individus bien localisés, est grandement ménacée, à la fois du fait de sa dioïcie et de la vulnérabilité de sa niche écologique située à proximité d'un dépotoir. Des mesures de sauvegarde s'avèrent urgentes.(J.-M. Veillon).

La description de l'espèce dans la flore des Ebenaceae (1993) est sans équivoque sur sa réalité taxonomique. Elle ne ressemble à aucune autre au sein du genre Diospyros en N.C. (T. Jaffré).
 


Diospyros veillonii est un arbre endémique de Nouvelle-Calédonie confiné à un patch de forêt sèche littorale à Païta dans le sud de la Grande-Terre. Cette espèce est connue d'une seule population qui se trouve en forêt sèche sur sol noir argileux de basse altitude. La principale menace provient de l'urbanisation et de la dégradation de l'habitat causée par les cerfs et les feux de brousse. La taille de la population est estimée à moins de 50 individus matures. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont estimées à 0,2 km² tandis que le nombre de localités est estimé à une. En conséquence, Diospyros veillonii est considéré en danger critique (CR) selon les critères B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v), C2a(ii) et D avec un déclin continu estimé de l'AOO, de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Espèce confinée à un patch de forêt sèche littorale à Gadji (Païta) dans le sud de la Grande Terre

Population


Une seule population estimée à moins de 50 individus matures.

Habitat


Arbuste de forêt sèche sur sol noir argileux

Menaces


La principale menace provient de l'urbanisation et de la dégradation de l'habitat causée par les cerf (Rusa timorensis)s et les feux de brousse. Cette espèce se trouve sur un foncier privé sujet à construction. Le propriétaire foncier a été informé de la présence de l'espèce sur son terrain.

Conservation


Espèce protégée en province Nord et en province Sud. Pas présente en aire protégée. Cette espèce est cultivée dans quelques jardins particuliers. Gravement menacée, cette espèce bénéficierait de mesures d'urgence de sauvegarde : ex-situ (banque de graines, mise en pépinière) et in-situ (travail avec le propriétaire pour protéger la population naturelle, régulation des populations de cerf...). De plus, cette espèce étant menacée par les feux de brousse, ses localisations devraient être intégrées sur les atlas de la Sécurité Civile.

Bibliographie


Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M. and M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

White F.; Vink W. 1993. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 19: Ebenacaeae-Winteraceae.

Experts


Assessor(s): Schatz, G., Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Hequet, V., Lowry, P., Suprin, B., Tanguy, V., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Maura, J.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique