Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Synonymes

Elaeocarpus prunifolius Schltr.

Statut liste rouge -

Données insuffisantes (DD) , évaluée le 02/03/2018

Espèce protégée -

en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste ou petit arbre de 10 m avec un tronc de 10- 30 cm de diam.; rameaux grêles velus aux extrèmités.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est largement répandue sur l'ensemble de la Grande Terre.

Habitat

En sous-bois de la forêt dense humide.

Substrat

Sur sol plus ou moins profond sur substrat ultramafique et sédimentaire.

Feuille

Feuilles papyracées à coriaces, groupées au sommet des axes, plus ou moins elliptiques (4 - 9 x 1,5 - 5 cm), plus ou moins acuminées au sommet, aiguës ou arrondies à la base; marge entièrement serretée; nervures saillantes en dessous; pétiole mince 1 - 4 cm.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches ou jaune pâle, pendantes, sur des inflorescences courtes de 5 - 10 fleurs à l'aissele ds feuilles; étamines 13 - 35.

Fruits

Fruits en drupes, nombreuses, vert bleuâtre à maturité; noyau un peu aplati à surface verruqueuse.

Reproduction

Floraison et fructification sur toute l'année, avec un pic en septembre novembre.

Elaeocarpus dognyensis est un arbuste endémique de Nouvelle-Calédonie, à large répartition du sud au nord de la Grande Terre. Cette espèce pousse en forêt dense humide et lisière forestière sur substrat ultramafique et volcano-sédimentaire de 500 à 1600 m d'altitude. Ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont de 9312 et 220 km², respectivement. Certaines sous-popluations sont impactées par les feux, les espèces invasives et les activités minières, mais globalement l'espèce n'est pas menacée. Cependant, sa taxonomie n'est pas claire et elle constitue sans doute un complexe d'espèces à éclater. En conséquence, E. dognyensis est classé en Données insuffisantes (DD).

Aire géographique


Espèce endémique de Nouvelle-Calédonie, à large distribution sur la Grande Terre : de la Madeleine (Yaté) à Mandjélia (Pouébo).

Population


La taille de la population est inconnue.

Habitat


Arbuste ou arbre de forêt humide ou lisière forestière sur substrat ultramafique et volcano-sédimentaire entre 500 et 1600 m d'altitude.

Menaces


Certaines sous-popluations sont impactées par les feux, les espèces invasives (cerfs Rusa timorensis et cochons Sus scrofa) et les activités minières (Tiébaghi, SLN), mais globalement l'espèce n'est pas menacée.

Conservation


Cette espèce est protégée réglementairement en Province Nord et est présente dans de nombreuses aires protégées : Massif du Kouakoué, Aoupinié, Haute Dumbéa, Pic Ningua, Parc des Grandes Fougères, Mont Panié, la Dumbéa, Mont Mou. Il est recommandé de mener une étude taxonomique, car l'espèce constitue un complexe qui sera certainement éclaté à l'avenir.

Bibliographie


Tirel, C. & Jérémie, J. 1982. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 11 : Eléocarpacées, Monimiacées, Amborellacées, Athérospermatacées, Triméniacées, Chloranthacées.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Tirel, C. & McPherson, G. 2006. Elaeocarpus tremulus Tirel & McPherson, nouvelle espèce d’Elaeocarpaceae de Nouvelle-Calédonie. Adansonia(28 (1)) , p.137-141.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Fleurot, D., Gâteblé, G., Garnier, D., Lannuzel, G., Mandaoué, L., Vandrot, H., Hequet, V.

Reviewer(s): Tanguy, V.

Facilitator(s): Barrabé, L., Warimavute, G., Meyer, S.


Répartition géographique