Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 27/10/2017

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Arbrisseau ou arbuste de 2,5 m, avec un tonc principal de 5 cm de diam., souvent réitéré (ramifié) dès la base; axes feuillés, 10 - 20 cm, fins et de section cylindrique.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est localisée sur la côte est de la Grande Terre, au Cap Bocage ( Houaïlou ).

Habitat

En sous-bois de la forêt basse, vallicole et littorale.

Substrat

Sur sol plus ou moins profond de colluvions, sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles alternes, glauques, peu nombreuses, parfois légèrement peltées, courtement pétiolées, papyracées, ovées ou lancéolées, 2,5 - 9 x 1,5 - 5,5 cm, longuement acuminées ou caudées au sommet, arondies ou largement en coin à la base; nervures secondaires en 1 - 3 paires, bien visibles.

Phénologie (Fleur)

Fleurs verdâtres, pédicellées, avec 5 tépales, sur des inflorescences pauvres, souvent réduites à 1 fleur mâle ou femelle; les mâles avec 5 étamines courtes et espacées; les femelles avec 3 styles rouges, cylindriques, effilés, d'abord dressés puis ayant tendance à s'enrouler.

Fruits

Capsules sphèriques, verdâtres; graines ornées de fines ponctuations disposées en bandes parallèles.

Reproduction

Floraison et fructification non précisées.

Particularité

Cette espèce, sans doute pas rare, mais localisée, est directement menacée par l'exploitation minière. A rechercher et à protèger.

Phyllanthus luciliae est un arbrisseau ou arbuste micro-endémique du Cap Bocage et alentours, dans le centre-est de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce pousse dans le sous-bois de la forêt basse, vallicole, littorale, entre 0 et 50 m. Connue d'une seule localité, ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont toutes deux estimées à 16 km². Sa principale menace provient des feux de brousse, du défrichement et d'activités minières passées ayant causé des phénomène d'érosion. En conséquence, P. luciliae est considéré En Danger Critique d’Extinction (CR) selon le critère B1ab(iii,v) avec un déclin continu de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Espèce micro-endémique de Nouvelle-Calédonie, connue uniquement du cap Bocage, dans le centre-est de la Grande Terre.

Population


La taille de la population est inconnue.

Habitat


Arbrisseau ou arbuste de sous-bois de forêt basse, vallicole, littorale, sur substrat ultramafique entre 0 et 50 m.

Menaces


Menaces identifiées : feux, mine et défrichement (urbanisation).

Conservation


Cette espèce est protégée règlementairement en Province Nord, mais n'est présente dans aucune aire protégée. L'espèce bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation ex situ et in situ. Il est recommandé d'assurer le suivi de la population existante, de préserver la population viable sur des périmètres délimités et d'informer la DSCGR (sécurité civile) sur la présence de l’espèce dans les zones concernées. Il est de plus préconisé de réaliser des tests de multiplication pour envisager des programmes de replantation. Enfin, des prospections au Cap Bocage sont necessaires pour mieux estimer la taille de la population de l'espèce et son statut de menace.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Lannuzel, G.; Gâteblé, G.; Fogliani, B. 2017. Etude des Espèces Rares et Menacées des sites miniers de la SMT.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrière, R., Butin, J., Fleurot, D., Lagrange, A., Lannuzel, G., Letocart, I., Suprin, B.

Reviewer(s): Veillon, J.

Contributor(s): Russ, L.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique