Taxonomie

endemique
UICN

Statut liste rouge -

Données insuffisantes (DD) , évaluée le 08/09/2017

Description

Description Générale

Arbuste monocaule, 2 - 8 m; tronc pouvant avoir 4 - 10 cm de diam.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce de la Grande Terre, est répandue dans le Nord-Est, en débordant un peu dans le Nord- Ouest.

Habitat

En forêt dense humide plus rarement dans le maquis.

Substrat

Sur sol plus ou moins érodé, plus rarement sur substrat ultramafique, plus communément sur substrat sédimentaire.

Feuille

Feuilles nombreuses, très courtement pétiolées, alternes pseudo-verticillées concentées au sommet de lla tige, dressées, oblongues ou oblancéolées, 15 - 72 x 2 - 22 cm, aigües au sommet, atténuées à la base, blanchâtre sur le revers; marge ondulée et épaisse.

Phénologie (Fleur)

Fleurs inodores, blanches ou jaunes sur des inflorescences racémiformes courtes sur le tronc; calice campanulé, à lobes coriaces, fendu en 2; corolle légèrement arquée progressivement élargie, couverte de poils glanduleux; étamines à peine exsertes.

Fruits

Fruits jaunes à maturité; méricarpes déportés, 23 - 37 x 11 - 19 mm; graine lisse.

Reproduction

Floraison et fructification étalées sur l'ensemble de l'année.

Oxera sessilifolia est un arbuste monocaule endémique, présent en sous-bois de forêt humide et restreint au nord de la Grande Terre. Ce taxon a un contour taxonomique flou. En effet, il semblerait qu'il ya une sympatrie au sein de l'Oxera sessilifolia et une possible nouvelle espèce à Mandjelia. Ainsi, dans l'attente d'une clarification taxonomique, cette espèce est classée en Données insuffisantes (DD).

Aire géographique


Répartition limitée dans le nord de la Grande Terre.

Population


La taille des populations n'est pas connue.

Habitat


Espèce pousserait dans du sous-bois de forêt dense humide, fourrés à gaïacs sur substrat volcano-sédimentaire, entre 60 et 1000 m d'altitude.

Menaces


Menaces potentielles : feux et les espèces invasives, telles que les cochons (Sus scrofa) et les cerfs (Rusa timorensis), qui contribuent à la dégradation et la réduction de l'habitat, et menacent même certaines sous-populations (Les 3 Creeks) de dispararition.

Conservation


Cette espèce n'est protégée par aucun code de l'environnement provincial et n'est présente dans aucune aire protégée. Cette espèce est cultivée en pépinière à la station de Saint-Louis de l'IAC (Institut agronomique de Nouvelle-Calédonie) mais avec un assez faible nombre d'individus. Il est recommandé de mener des travaux taxonomiques pour éclaircir ce taxon et pouvoir évaluer son risque d'extinction.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Gâteble G. 2016. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

Mabberley DJ, de Kok RPJ. 2004. Labiatae. In: Morat P,ed. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendance.

Barrabé L, Karnadi-Abdelkader,G, Ounemoa,J,de Kok RPJ., Robert N, Gâteble,G. 2015. Recircumscription of Oxera (Lamiaceae: Ajugoideae) ta include Faradaya based on molecular and anatomical data. Botanical Journal of the Linnean Society(179) , p.693-711.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Gâteblé, G., Barrabé, L., Fleurot, D., Amice, R., Cazé, H., Bruy, D., Hequet, V., Vandrot, H., Butin, J., Mandaoué, L., Haverkamp, C., Dumontet, V., Laudereau, C.

Reviewer(s): Meyer, S.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique