Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 27/10/2017

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Description Générale

Arbuste ou arbre d'une dizaine de mètres à rameaux ailés les jeunes rougeâtres, les âgés noirâtres.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette variété n'a été récoltée que dans le Nord-Ouest de la Grande Terre

Habitat

maquis arbustif sur forte pentes

Substrat

Sur sol érodé sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles étroitement elliptiques (3 - 1,5 x 0,5 - 0,8 cm)

Phénologie (Fleur)

Fleurs verdâtres

Fruits

Drupes oblongues ou ovoïdes entourées par le calice accrescent.

Olax hypoleuca var. microphylla est un arbre ou arbuste endémique de Nouvelle-Calédonie, présent dans le nord-ouest de la Grande Terre et l'île Art. On le trouve en maquis ou forêt galerie entre 20 et 400 m d'altitude. Connu de 5 localités, ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont respectivement estimées à 503 et 24 km². Ce taxon est menacé par feux et l’activité minière. En conséquence, O. hypoleuca var. microphylla est considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v) avec un déclin continu estimé de l'aire d'occurence (AOO), de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Taxon endémique de Nouvelle-Calédonie, présent sur certains massifs ultramafiques du nord-ouest de la Grande Terre et sur l’île Art à Bélep.

Population


La taille de la population est inconnue.

Habitat


Arbuste ou arbre d’une dizaine de mètres, poussant en maquis ou forêt galerie sur substrat ultramafique entre 20 et 400 m d'altitude.

Menaces


Menace principale : feux à basse altitude ayant peut-être conduit à la disparition de quelques sous-populations anciennement connues, activité minière à Poum (SLN).

Conservation


Ce taxon n'est pas protégé règlementairement en Nouvelle-Calédonie et n'est présent dans aucune aire protégée. Il bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation ex situ et in situ. Il est recommandé d'assurer le suivi de la population existante, de préserver la population viable sur des périmètres délimités du site minier et d'informer la DSCGR (sécurité civile) sur la présence du taxon dans les zones concernées. Il est de plus préconisé de réaliser des tests de multiplication pour envisager des programmes de replantation. Enfin, il est urgent de rechercher les anciennes populations (île Art, Taom, Kaala, Poum) pour confirmer la présence du taxon, apprécier l'intensité de la menace feux et mieux estimer la population totale.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Lannuzel, G.; Gâteblé, G.; Fogliani, B. 2017. Etude des Espèces Rares et Menacées des sites miniers de la SMT.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrière, R., Butin, J., Fleurot, D., Lagrange, A., Lannuzel, G., Letocart, I., Suprin, B.

Reviewer(s): Veillon, J.

Contributor(s): Russ, L.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique