Taxonomie

endemique
UICN

Statut liste rouge -

Vulnérable (VU) , évaluée le 23/07/2015

Description

Description Générale

Arbuste grêle, environ 6 m de hauteur, pseudomonocaule ou peu ramifié; écorce rugueuse.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Espèce localisée dans les massifs du centre de la Grande Terre.

Habitat

En forêt dense et humide de moyenne altitude.

Substrat

Sol plus ou moins profond sur schistes ou grauwackes

Feuille

Feuilles de grande taille 20 - 50 x 7 - 13 cm, groupées par 6 - 10 en bout d'axe, couvertes en dessous d'une pilosité dense et rousse

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches ou jaune pâle sur des inflorescences terminales longues de 10 - 20 cm constituées de grappes composées.

Fruits

Fruits en capsules bivalves, presque sphériques, petites, un peu comprimées latéralement, jaune orangé à maturité, presque lisses; graines nombreuses et noires.

Reproduction

Floraison d'août à octobre. Fructification jusqu'en juin.

Particularité

Espèce remarquable pour ses grandes feuilles, vert foncé dessus et rousses (pilosité dense) dessous. A vocation horticole.
L'architecture de cette espèce est conforme au Modèle de Chamberlain.

Arbuste endémique de Nouvelle-Calédonie, P. morierei est localisé sur les massifs du centre de la Grande Terre. On observe P. morierei en individus isolés en forêt dense humide de moyenne altitude sur sol schisteux et grauwackes de 250 à 800 mètres d'altitude. Son aire d'occupation est de 72 km² pour une aire d’occurrence de 2170 km². La taille de la population n'est pas connue avec précision, mais celle-ci pourrait être supérieure à 10,000 individus. Sur les 7 localités recensées, les dégradations de l'habitat de P. morierei sont exclusivement le fait d'espèces envahissantes, à savoir le cerf et le cochon. Selon le critère B, il convient de classer P.morierei en vulnérable (VU) B1ab(iii)+2ab(iii).

Aire géographique


P. morierei est une espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie localisée sur les massifs du centre de la Grande Terre.

Population


La taille de la population n'est pas connue avec précision, mais celle-ci pourrait être supérieure à 10.000 individus. D'après les observations de terrains, la régénération serait assez faible.

Habitat


On observe P. morierei en forêt dense humide de moyenne altitude sur sol schisteux et grauwackes.

Menaces


Les principales menaces identifiées sont liés à une dégradation de l'habitat par le cerf (Rusa timorensis) et le cochon, deux des plus importantes espèces envahissantes en Nouvelle-Calédonie. Introduit dans les années 1880, le cerf (Rusa timorensis) s'est depuis parfaitement adapté aux habitats néo-calédoniens.

Conservation


Espèce non protégée par les codes de l'environnement provinciaux, P. morierei est cependant présente au sein de la réserve de nature sauvage du massif de l’Aoupinié.

Bibliographie


Tirel, C. & Veillon J.-M. 2002. Flore de la Nouvelle-Calédonie, tome 24. Pittosporaceae.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Gemmill, C., Veillon, J., Amice, R., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Maggia, L.

Reviewer(s): Tanguy, V.

Facilitator(s): Chanfreau, S.


Répartition géographique