Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Synonymes

Iteiluma rheophytopsis (P.Royen) Aubrév.Pouteria rheophytopsis (P.Royen) Govaerts, ined.

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 19/02/2016

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Arbre de 10 - 12 m, avec une écorce brune fissurée longitudinalement.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce de la Grande Terre a été récoltée sur la côte est dans la région de Poro.

Habitat

Dans le maquis ou les formations paraforestières.

Substrat

Sur sol plus ou moins érodé sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles avec un pétiole court, coriaces, glabres dessus, couvertes d'un tomentum grisâtre dessous, lancéolées, 6 - 8 x 0,7 - 1 cm, atténuées au sommet, en coin à la base; marge épaissie; nervures secondaires 4 - 6 paires, très ascendantes, peu visibles; réseau tertiaire peu net.

Phénologie (Fleur)

Fleurs solitaires, pédicellées, à l'aisselle des dernières feuilles; sépales tomenteux en dehors; corolle jaune pâle, exerte, 2 fois plus longue que les sépales avec 5 lobes ovés; style filiforme, glabre, dépassant la corolle.

Fruits

Fruit?; graines fusiformes non carénées, 10 x 5 mm; cicatrice linéaire, 10 x 1,5mm.

Particularité

Espèce imparfaitement connue Syn. Pouteria rheophytopsis (P. Royen) Govaerts
Ref. U. Swenson et al. / Cladistics 23 (2006) 1-28


Planchonella rheophytopsis est un arbre micro-endémique de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce n'est connue que d'une population située à Poro sur la côte Est. On le retrouve en maquis sur substrat ultramafique de 10 à 50 m d'altitude. Les principales menaces proviennent de l'exploitation minière en-cours et passée sur la zone générant de l'érosion. Les feux de brousse contribuent de plus à la dégradation de la qualité de l'habitat. De l'avis des experts, la taille de la population est inférieure à 250 individus matures. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont toutes deux estimées à 28 km² pour une seule localité. En conséquence, P. rheophytopsis est considéré en Danger Critique d'extinction (CR) selon les critères B1ab(iii,v) et C2a(ii) avec un déclin continu estimé de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Planchonella rheophytopsis est un arbre micro-endémique de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce n'est connue que d'une population située à Poro sur la côte Est.

Population


La taille de la population est estimée inférieure à 250.

Habitat


Cette espèce se retrouve en maquis sur substrat ultramafique de 10 à 50 m d'altitude.

Menaces


Les principales menaces proviennent de l'exploitation minière en-cours et passée sur la zone (Bonini & CFTMC, SLN) générant de l'érosion. Les feux de brousse contribuent de plus à la dégradation de la qualité de l'habitat. La Nouvelle-Calédonie possède de 20 à 30% des réserves mondiales de nickel. L'exploitation minière intensive depuis la fin du XIXème siècle a entraîné une forte érosion des sols (1,2% de surface de sol dégradé cartographiée par SPOT5 en 2007 sur la Grande-Terre). L'exploitation minière est aujourd'hui en phase de développement avec une production métallurgique multipliée par trois de 2010 à 2015 (de 60,000 à 200,000 tonnes annuelles) Les feux de brousse touchent en moyenne une surface de 20,000 ha de terrains chaque année sur la Grande-Terre, notamment lors de la saison sèche.

Conservation


Les espèces endémiques de Planchonella sont protégées par le code de l'environnement de la province Nord. En revanche, cette espèce n'est pas présente en aire protégée. Des doutes taxonomiques ont été émis, il semble tout d'abord urgent d'apporter des clarifications pour lever ces doutes. Cette espèce bénéficierait en outre de mesures d'urgence de conservation ex-situ et in-situ. Il est proposé que cette espèce soit intégrée aux travaux de conservation de la SLN. Des travaux anti-érosifs pourraient permettre de sauvegarder l'habitat de l'espèce. Enfin, il est préconisé de mener des prospections sur l'autre berge de la Kua.

Bibliographie


Wulff AS, Hollingsworth PM, Ahrends A, Jaffré T, Veillon J-M, L’Huillier L, et al. 2013. Conservation Priorities in a Biodiversity Hotspot: Analysis of Narrow Endemic Plant Species in New Caledonia.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

L'Huillier L.; Jaffré T. and Wulff A. 2010. Mines et Environnement en Nouvelle-Calédonie : les milieux sur substrats ultramafiques et leur restauration.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Tanguy, V., Veillon, J., Bruy, D., Dubreuil, M., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Lagrange, A., Lannuzel, G.

Reviewer(s): Amice, R.

Contributor(s): Wulff, A.

Facilitator(s): Tanguy, V., Chanfreau, S.


Répartition géographique