Taxonomie

endemique
UICN

Synonymes

Codiaeum bureavii Baill.

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 05/04/2018

Description

Description Générale

Arbuste 2- 6 m, dioïque, avec des rameaux d'abord un peu velus puis un peu glabres; présence latex clair.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce s'observe dans le Centre et le Sud de la Grande Terre.

Habitat

En sous-bois de la forêt dense humide.

Substrat

Sur sol plus ou moins profond sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles alternes échelonnées sur les tiges, pétiolées, chartacées, glabres, oblancéolées, 4,5 - 19 x 1,2 - 5 cm, obtuses ou acuminées - aigües au sommet, atténuées à la base; marge plane ou un peu révolutée; 7 - 14 paires de nervures secondaires fines.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches avec 5 sépales et 5 pétales, sur des inflorescences en grappes simples, terminales; les fleurs mâles avec 50 étamines; les fleurs femelles avec 3 styles courts.

Fruits

Capsules 11 - 12 x 13 - 15 mm un peu velues; graines 6 - 7 x 4 - 5 mm.

Reproduction

Floraison de janvier à août. Fructification de juin à novembre.


Synonyme


Codiaeum bureavii Baill.

Particularité

L'architecture de cette espèce est conforme au Modèle de Leeuwenberg.
 


Baloghia bureavii est un arbuste ou arbre endémique de la Nouvelle-Calédonie largement réparti sur la Grande Terre, de Tchingou au Mont Dore. Cette espèce est assez commune et se trouve en forêt humide sur substrat ultramafique jusqu'à 1300 m d'altitude. Avec une zone d'occurrence (EOO) de 6633 km² et une zone d'occupation (AOO) de 120 km², B. bureavii n'est pas considéré comme menacé et est donc évalué en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, largement répartie sur la Grande Terre, de Tchingou à Mont Dore.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations terrain indiquent une espèce commune et abondante.

Habitat


Arbuste ou arbre de forêt humide sur substrat ultramafique, entre 10 à 1300 m d'altitude.

Menaces


Pas de menace prédominante. Certaines sous population sont néanmoins impactées par les feux, cochons (Sus scrofa), cerfs (Rusa timorensis russa) et la mine (Kouaoua (SLN), Camp des sapins (SLN), Goro (VALE)).

Conservation


L'espèce n'est protégée par aucune legislation en Nouvelle-Calédonie mais elle est présente dans de nombreuses aires protégées : Haute Pourina, Pic Ningua, Vallée de la Thy, Rivière bleue, Foret Nord, Mont Do.

Bibliographie


McPherson G.D & Tirel C. 1987. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 14: Euphorbiaceae I.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M., & M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Chambrey, C., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Hequet, V., Veillon, J.

Reviewer(s): Lannuzel, G.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G., Barrabé, L.


Répartition géographique