Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 05/04/2018

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Description Générale

Arbrisseau ou arbuste dioïque de 4 m; rameaux glabres; présence de latex clair.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est localisée dans la Sud de la Grande Terre, dans le secteur du Dzumac.

Habitat

Dans le maquis ou les formations paraforestières.

Substrat

Sur sol érodé, voire sur éboulis, sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles alternes groupées au sommet des axes, courtement pétiolées, chartacées, glabres, spatulées ou obovées, 1,5 - 15,5 x 0,5 - 5,5 cm, obtuses ou émarginées au sommet, atténuées à la base; marge plane ou un peu révolutée; 5 - 9 paires de nervures secondaires.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches, avec 5 sépales et 5 pétales; les mâles avec 35 - 55 étamines groupées par 4 - 12 sur des inflorescences allongées, en grappes simples; les femelles avec un ovaire velu et des styles courts, solitaires ou groupées par 2 - 3 sur des grappes simples.

Fruits

Capsules7 x 10 mm, seules les immatures observées.

Reproduction

Floraison et fructification de juin à novembre.

Baloghia pulchella est un arbrisseau ou petit arbre endémique de la Nouvelle-Calédonie, connu uniquement du Mont Dzumac et de la piste des Dzumac. Cette espèce pousse en maquis et formation paraforestière sur substrat ultramafique à une altitude de 400 à 900 m. Les menaces principales identifiées sont les feux, cochons (Sus scrofa) et impact dû à fréquention de la zone. Ce taxon n'a pas été récoltée récemment (pas depuis 1983). Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont de 16 km² et le nombre de localité est estimé à une. En conséquence, Baloghia pulchella est considéré En Danger Critique d’extinction (CR PE potentiellement disparue) selon les critères B1ab(iii) avec un déclin continu estimé de la qualité de l'habitat. Des prospections d'urgence sont préconisées pour lever le doute sur le caractère possiblement éteint de cette espèce.

Aire géographique


Baloghia pulchella est un arbuste endémique de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. D'après les échantillons d'herbier, elle n'est connue que d'une seule population sur les monts Dzumac.

Population


La taille de la population n'est pas connue

Habitat


On la retrouve en maquis et formation paraforestière sur substrat ultramafique à une altitude de 400 à 900 m.

Menaces


Les menaces principales identifiées sont les feux, cochons (Sus scrofa) et impact dû à fréquention de la zone.

Conservation


Baloghia pulchella n'est pas protégée règlementairement. Cette espèce est présente dans une aire protégée : réserve naturelle de la Haute-Dumbéa. Il est recommandé d'intégrer cette espèce aux codes de l'environnement. Des prospections d'urgence sont préconisées pour lever le doute sur le caractère possiblement éteint de cette espèce et améliorer la connaissance de l'espèce (distribution, population).

Bibliographie


L'Huillier L.; Jaffré T. and Wulff A. 2010. Mines et Environnement en Nouvelle-Calédonie : les milieux sur substrats ultramafiques et leur restauration.

Wulff AS, Hollingsworth PM, Ahrends A, Jaffré T, Veillon J-M, L’Huillier L, et al. 2013. Conservation Priorities in a Biodiversity Hotspot: Analysis of Narrow Endemic Plant Species in New Caledonia.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Chambrey, C., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Hequet, V., Veillon, J.

Reviewer(s): Lannuzel, G.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G., Barrabé, L.


Répartition géographique