Taxonomie

endemique
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 08/09/2017

Description

Description Générale

Arbuste monocaule ou réitéré.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce a été récoltée dans le Centre de la Grande Terre : dans le Vallée de la Tchamba.

Habitat

En forêt dense humide.

Phénologie (Fleur)

Fleurs aux pétales blancs et roses, et aux sépales orange vif, sur des inflorescences ramifiées caulinaires situées à la base du tronc.


Oxera merytifolia est un arbuste sarmenteux de sous-bois de forêt dense humide, restreint au nord-est de la Grande Terre. Cette espèce est connue de 2 sous-populations (Pombeï et Haute Tchamba). Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont estimées à 14 et 12 km², respectivement. La principale menace provient de la dégradation de l'habitat, causée par les espèces invasives (cochons (Sus scrofa) et cerfs (Rusa timorensis russa). En conséquence, Oxera merytifolia est considéré En danger d'extinction (EN) selon les critères B1ab(iii)+2ab(iii).

Aire géographique


Espèce connue uniquement de Pombeï et de la Haute Tchamba, dans le nord-est de la Grande Terre.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations de terrain indiquent une petite population, peu abondante avec un manque de régénération.

Habitat


Espèce de sous-bois de la forêt dense humide sur substrat volcano-sédimentaire entre 400-500 m d'altitude.

Menaces


La principale menace est la dégradation de l'habitat, causée par les espèces invasives, notamment les cochons (Sus scrofa) et les cerfs (Rusa timorensis).

Conservation


Cette espèce n'est protégée par aucun code de l'environnement provincial et n'est présente dans aucune aire protégée. L'espèce bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation in situ: assurer le suivi de la population existante, préserver la population viable sur un périmètre délimité ainsi que réguler les espèces invasives dans la zone. Il est aussi recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) de la situation de l'espèce sur les zones identifiées. Et une amélioration de la connaissance de l'espèce (maitrise de la multiplication en pépinière) est aussi nécessaire pour la conservation ex situ.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Mabberley DJ, de Kok RPJ. 2004. Labiatae. In: Morat P,ed. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendance.

Gâteble G. 2016. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

Barrabé L, Karnadi-Abdelkader,G, Ounemoa,J,de Kok RPJ., Robert N, Gâteble,G. 2015. Recircumscription of Oxera (Lamiaceae: Ajugoideae) ta include Faradaya based on molecular and anatomical data. Botanical Journal of the Linnean Society(179) , p.693-711.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Gâteblé, G., Barrabé, L., Fleurot, D., Amice, R., Cazé, H., Bruy, D., Hequet, V., Vandrot, H., Butin, J., Mandaoué, L., Haverkamp, C., Dumontet, V., Laudereau, C.

Reviewer(s): Meyer, S.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique