Taxonomie

Oxera neriifolia (Montrouz.) Beauvis.
endemique
UICN

Synonymes

Oxera macrocalyx subsp. macrocalyx DubardOxera cordifolia Dubard

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 08/09/2017

Description

Description Générale

rbuste sarmenteux ou liane; tronc élancé pouvant atteindre 10 - 12 cm de diam.; entre-noeuds lisses.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce de la Grande Terre a été subdivisée en 2 sous-espèces.

Habitat

voir sous-espèce.

Substrat

voir sous-espèce.

Feuille

Feuilles très courtement pétiolées opposées-décussées, coriaces, 2,5 - 15 x 0,5 - 4 cm, oblongues, lancéolées ou orbiculaires, arrondies, acuminées ou émarginées au sommet, arrondies ou atténuées à la base; marge entière ou découpée; nervation composée de 3 nervuires palmées et de 2 - 8 paires de latérales.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches parfumées, sur des inflorescences axillaires, glabres sur les rameaux jeunes; calice jaunâtre avec 4-- 5 lobes charnus ou membraneux plus ou moins velus; corolle à tube étroit couvert de poils courts, glanduleux avec 5 lobes de couleur différente ou monochromes, le lobe antérieur blanc particulièrement développé, bolibé et fortement denticulé; étamines à peine exsertes garnies de poils glanduleux.

Fruits

Fruits jaunâtres à maturité; méricarpes glabres et lisses; graine lisse avec une dépression vers l'intérieur.

Reproduction

voir sous-espèce.

Oxera neriifolia est un arbuste sarmenteux ou petite liane de maquis dégradé, paraforestier, voire de forêt humide. Endémique, il est limité au nord de la Grande Terre et aux îles Belep. Espèce assez abondante et commune, son aire d'occupation (AOO) et d'occurrence (EOO) sont de 156 et 8622 km², respectivement. O. neriifolia est donc classé en Préoccupation mineure (LC).

Aire géographique


Répartition limitée dans le nord de la Grande Terre, essentiellement dans le nord-ouest et les îles Belep (Iles Yande, Art et Pott).

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations de terrain indiquent une abondance relative de l'espèce avec une bonne régénération.

Habitat


Espèce de maquis dégradé à paraforestier, voire de forêt humide, sur substrat ultramafique qui pousse entre 5 et 800 m d'altitude.

Menaces


Cette espèce ne semble pas directement menacée aujourd'hui, même si certaines sous-populations présentes en haute altitude peuvent être impactées par l'activité minière (Tiebaghi (SLN), Ouazangou (NMC), Kaala). En basse altitude, les feux peuvent représenter une menace.

Conservation


Cette espèce n’est protégée par aucune législation en Nouvelle-Calédonie et n'est présente dans aucune aire protégée. Cette espèce est cultivée en pépinière à la station de Saint-Louis de l'IAC (Institut agronomique de Nouvelle-Calédonie) et certaines pépinières.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Barrabé L, Karnadi-Abdelkader,G, Ounemoa,J,de Kok RPJ., Robert N, Gâteble,G. 2015. Recircumscription of Oxera (Lamiaceae: Ajugoideae) ta include Faradaya based on molecular and anatomical data. Botanical Journal of the Linnean Society(179) , p.693-711.

Mabberley DJ, de Kok RPJ. 2004. Labiatae. In: Morat P,ed. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendance.

Gâteble G. 2016. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Gâteblé, G., Barrabé, L., Fleurot, D., Amice, R., Cazé, H., Bruy, D., Hequet, V., Vandrot, H., Butin, J., Mandaoué, L., Haverkamp, C., Dumontet, V., Laudereau, C.

Reviewer(s): Meyer, S.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique