Taxonomie

Pycnandra decandra subsp. coriacea (Baill.) Swenson & Munzinger
endemique
UICN

Statut liste rouge -

Quasi menacée (NT) , évaluée le 10/05/2016

Description

Description

voir espèce. Arbuste ou petit arbre,  avec des fleurs subsessiles, des sépales de 3-4 mm et une corolle de 5-6 mm

Habitat

Forêts denses humides (F)
 

Distribution

Cette sous-espèce a une distribution disjointe: dans l'extrème Sud de la Grande Terre, y compris l'Ile Ouen  et sur la côte ouest de Pouembout à Voh et le massif de Tchingou, dans le Nord.

Phénologie

La floraison s'étend de mai à la fin octobre, suivie de la fructification.

Synonyme

Sideroxylon coriaceum Baill.
 

Statut

Cette sous-espèce est très commune dans des secteurs où l'activité minière rest possible. Elle reste donc vulnérable (VU: A3cd, B1 ab (i,ii,iii) 2ab (i,ii,iii)). 


Pycnandra decandra subsp. coriacea est un arbuste/arbisseau endémique présent de manière discontinue sur la Grande Terre, de Prony à la Plaine des lacs au Sud et de Kouaoua au Mont Ouazangou au Nord. On le trouve en maquis de basse et moyenne d'altitude sur substrat ultramafique. Bien qu'il puisse y avoir un impact lié à la mine et au feux, cette espèce ne semble pas aujourd'hui globalement menacée. Sa zone d'occupation (AOO) et sa zone d'occurrences (EOO) étant respectivement estimées à 112 et 7,958 km², Pycnandra decandra subsp. coriacea est considéré quasi-menacé (NT) proche de VU B1ab(iii,v)+2ab(iii,v) avec un déclin de la qualité de l'habitat, du nombre d'individus matures et un nombre de localités proche de 10.

Aire géographique


Pycnandra decandra subsp. coriacea est un arbuste/arbrisseau endémique présent de manière discontinue sur la Grande Terre, de Prony à la Plaine des lacs au Sud et de Kouaoua au Mont Ouazangou au Nord.

Population


Connue de 10-12 sous populations.

Habitat


Maquis sur substrat ultramafique à une altitude de 100 à 700 m.

Menaces


Cette espèce ne semble pas aujourd'hui directement menacée. Certaines sous-populations peuvent être touchées par l'activité minière sur certains massifs miniers: Koniambo (KNS), Goro (VALE), Ouazangou (NMC) et les feux.

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée règlementairement mais est connue d'une réserve: Chutes de la Madeleine.

Bibliographie


Swenson U. and Muzinger J. 2010. Revision of Pycnandra subgenus Achradotypus (Sapotaceae), with five new species from New Caledonia. Australian Systematic Botany(23) , p.185-216.

Swenson U. and Muzinger J. 2016. Five new species and a systematic synopsis of Pycnandra (Sapotaceae), the largest endemic genus in New Caledonia. Australian Systematic Botany(29) , p.1-40.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Dumontet, V., Fleurot, D., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Gâteblé, G.

Contributor(s): Swenson, U., Munzinger, J.

Facilitator(s): Tanguy, V.


Répartition géographique