Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 21/04/2017

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Habitat

Les maquis miniers (M)
 


Thiollierea dagostinii est un arbuste endémique, connu de la région de Poya sur la base sud du massif du Boulinda. Espèce discrète, on le retrouve en sous-bois d’un maquis para forestier rivulaire et sur pente rocheuse, sur sols bruns hypermagnésiens serpentineux à une altitude de 100m. Les principales menaces identifiées viennent des espèces envahissantes, feux de brousses et l'extension des zones de paturages et des champs. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont de 8 km² et le nombre de localité est estimé à une. En conséquence, Thiollierea dagostinii est considéré En danger critique d’extinction (CR) selon les critères B1ab(i,ii,iii,iv,v)+2ab(i,ii,iii,iv,v) avec un déclin continu estimé de l'ensemble des sous-critères concernés.

Aire géographique


Thiollierea dagostinii est un arbuste endémique, connu de la région de Poya sur la base sud du massif du Boulinda. Seulement deux récoltes ont été faites dans la zone. L’espèce se rencontre plus précisément au fond d’une vallée forestière sur les terres de la tribu de Nétéa, en remontant jusqu’à l’ancienne mine.

Population


La taille de la population est inconnue. Seule deux individus sont recencés à ce jour.

Habitat


Thiollierea dagostinii est une espèce discrète qui vit dans le sous-bois d’un maquis para forestier rivulaire et sur pente rocheuse, sur sols bruns hypermagnésiens serpentineux.

Menaces


Ces formations subissent des pressions liées aux espèces envahissantes (cerf (Rusa timorensis)s, cochons sauvages) et à la fréquentation humaine, notamment extension des zones de champs et des pâturages, les feux de brousse qui dégradent la qualité de l'habitat.

Conservation


Espèce non protégée par les codes de l'environnement, elle n'est présente dans aucune réserve. L'espèce bénéficierai de mesures d'urgence en matière de conservation ex-situ and in-situ. Il est recommandé d'assurer le suivi de la population existante, de préserver la population viable sur un périmètre délimité. Des prospections sur la base du Boulinda, le Kopéto, le Paéoua voire le Mé maoya dans les milieux forestiers rivulaires sont recommandées. Il est recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) de la situation de l'espèce sur les zones identifiées.

Bibliographie


Barrabé L., Mouly A., Lowry II P.P. & Muzinger J. 2011. Reinstatement of the endemic New Caledonian genus Thiollierea Montrouz. (Rubiaceae) necessitated by the polyphyly of Bikkia Reinw. as currently circumscribed. Adansonia(33) , p.115-134.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Barrabé L., Mouly A., Muzinger J. 2011. Deux espèces nouvelles de Thiollierea (Rubiaceae) restreintes aux sols hypermagnésiens du massif du Boulinda (Nouvelle-Calédonie). Adansonia(33) , p.135-148.

Experts


Assessor(s): Barrabé, L., Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Hequet, V., Lannuzel, G., Suprin, B., Veillon, J.

Reviewer(s): Cazé, H.

Contributor(s): Mouly, A.

Facilitator(s): Maura, J., Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique