Taxonomie

Pycnandra canaliculata Swenson & Munzinger
endemique
UICN

Statut liste rouge -

Quasi menacée (NT) , évaluée le 10/05/2016

Description

Description Générale

Arbuste.

Habitat

Forêts denses humides, Les formations palustres ou marécageuses (FR)

Feuille

Feuilles alternes. Revers des feuilles roux. La base de la feuille forme une cuvette.

Fruits

Fruits de couleur rousse.

Synonyme

Leptostylis gatopensis Guillaumin
 

Référence

Ref. U. Swenson et al. / Cladistics 23 (2006) 1-28

Swenson & Munzinger 2010 : Revision of Pycnandra subgenus Sebertia (Sapotaceae) and a generic key to the family in New Caledonia


Pycnandra canaliculata est un arbuste connu du Sud de la Grande Terre. On le trouve en maquis ou forêt humide de basse et moyenne d'altitude sur substrat ultramafique. Bien qu'il puisse y avoir un impact lié à la mine, cette espèce ne semble pas aujourd'hui globalement menacée. Sa zone d'occupation (AOO) et sa zone d'occurrences (EOO) étant respectivement estimées à 80 et 5,961 km², Pycnandra canaliculata est considéré quasi-menacé (NT) proche de VU B1ab(iii,v)+2ab(iii,v) avec un déclin de la qualité de l'habitat et un nombre de localités proches de 10.

Aire géographique


Pycnandra canaliculata est un arbuste ou un petit arbre connu du sud de la Grande Terre, de la forêt de la superbe à Forêt Nord.

Population


Connue de 14 sous populations: Forêt de la superbe, Forêts les électriques, Haute Yate, Mamié (concession picpoul),Barrage de Yaté, Riviere des Lacs, Riviere des Lacs (aval),Riviere-madeleine, Pic du Pin,Wadjana ,Haute kwe,Foret Nord, Valé Usine, Entre Valé usine et Wadjana.

Habitat


Maquis ou forêt humide sur substrat ultramafique à une altitude de 150 à 550 m.

Menaces


Cette espèce ne semble pas aujourd'hui directement menacée. Certaines sous-populations peuvent être touchées par l'activité minière sur certains massifs miniers: Goro (VALE).

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée règlementairement mais est connue de 5 aires protégées : Foret Nord, Chutes de la Madeleine, Pic du Pin, Rivière bleue, Barrage de Yaté.

Bibliographie


Swenson U. and Muzinger J. 2016. Five new species and a systematic synopsis of Pycnandra (Sapotaceae), the largest endemic genus in New Caledonia. Australian Systematic Botany(29) , p.1-40.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Swenson U. and Muzinger J. 2010. Revision of Pycnandra subgenus Sebertia (Sapotaceae) and a generic key to the family in New Caledonia. Adansonia(33) , p.239-249.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Cazé, H., Garnier, D., Goxe, J., Hequet, V., McCoy, S.

Reviewer(s): Gâteblé, G.

Contributor(s): Munzinger, J., Swenson, U.

Facilitator(s): Maura, J., Bernard-musmann, M.


Répartition géographique