Taxonomie

Polyscias biforme (Philipson) Lowry & G.M.Plunkett
endemique
protegee
UICN

Synonymes

Eremopanax diversifolia DänikerArthrophyllum biforme Philipson

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 09/12/2016

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Habitat


Les maquis miniers (M)


Synonyme


Arthrophyllum biforme Philipson

 


Polyscias biforme est un arbuste endémique des massifs de l'ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce n'est connue que de 4 massifs ultramafiques (Koniambo-Tahaté, Boulinda, Paéoua, Tchingou). On le retrouve en maquis et lisière de forêt de moyenne altitude sur substrat ultramafique. Les principales menaces proviennent de l'exploitation minière en cours sur 2 des massifs et des feux de brousse. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont respectivement estimées à 670 km² et 32 km² tandis que le nombre de localités est estimé à cinq. En conséquence, Polyscias biforme est considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(i,ii,iii,iv,v)+2ab(i,ii,iii,iv,v) avec un déclin continu estimé de l'ensemble des sous-critères concernés.

Aire géographique


Nord-ouest de la Grande Terre (Koniambo-Tahaté, Boulinda, Paéoua, Tchingou)

Population


4 sous-populations connues

Habitat


Arbuste de maquis (arbustif et paraforestier) et lisière de forêt de moyenne altitude (600-850 m)sur substrat ultramafique

Menaces


Les principales menaces proviennent de l'exploitation minière en cours sur un massif et potentielle sur un second (Koniambo, Paéoua) et des feux de brousse.

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée règlementairement. Aucune population biologiquement viable de cette espèce ne se trouve dans une aire protégée. Il est recommandé de mener des efforts en matière de prospections sur les massifs exploités, ainsi que des mesures de conservation in-situ et ex-situ : il faudrait assurer le suivi des populations existantes, le mettre en banque de semences, préserver des populations viables sur des périmètres délimités sur les zones minières (notamment Koniambo)... Des zones de forêt humide devraient être protégées sur les massifs miniers où cette espèce est présente, notamment sur le Paéoua et le Tchingou qui abritent de nombreuses espèces menacées.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Lowry P.P.L. and Plunkett G.M. 2018. A Taxonomic revision of Polyscias subg. Tieghemopanax.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Lowry, P., Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Goxe, J., Héquet, V., Lannuzel, G., McCoy, S., Schatz, G., Suprin, B., Tanguy, V., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Maura, J.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique