Taxonomie

Psychotria montrouzieri Barrabé & J.Florence
endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 15/09/2016

Espèce protégée -

en Province Sud

Psychotria montrouzieri est un arbuste endémique, connu de Bélep (île Art and Ile Pott) et Koumac (Tangadiou & ruisseau des gaïacs) sur la Grande Terre. On le retrouve de maquis et forêt (lisière) sur ultramafique à une altitude allant de 0-260 m asl. La principale menace provient de la dégradation de la qualité de l'habitat due aux feux de brousse. L'ensemble des sous-populations sont menacées du fait de leur faible altitude. En 2016, un incendie s'est déclarée sur l'Ile Art (belep) causant la perte de plus de 1,060 ha de maquis et de forêt. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont respectivement de 183 et 24 km² tandis que le nombre de localités est estimé à 4 : Ile Art, Ile Pott, Tangadiou, Ruisseau des gaïacs. En conséquence, Psychotria montrouzieri est considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(iii,v)+2ab(iii,v) avec un déclin continu estimé de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Psychotria montrouzieri est un arbuste endémique, connu de Bélep (île Art and Ile Pott) et Koumac (Tangadiou & ruisseau des gaïacs) sur la Grande Terre.

Population


Espèce connue de quatre sous-populations : Ile Art, Ile Pott, Tangadiou, Ruisseau des gaïacs.

Habitat


Espèce de maquis et forêt (lisière) sur ultramafique à une altitude allant de 0-260 m asl.

Menaces


La principale menace provient de la dégradation de la qualité de l'habitat due aux feux de brousse. L'ensemble des sous-populations sont menacées du fait de leur faible altitude. En 2016, un incendie s'est déclarée sur l'Ile Art (belep) causant la perte de plus de 1,060 ha de maquis et de forêt.

Conservation


Espèce non protégée par les codes de l'environnement et n'est connue d'aucune zone protégee. Il est recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) de la situation de l'espèce sur les zones identifiées. L'espèce bénéficierai de mesures d'urgence en matière de conservation ex-situ and in-situ. Il est recommandé d'assurer le suivi des populations existantes, de préserver des populations viables sur des périmètres délimités sur les zones minières. Il est de plus préconisé de réaliser des tests de multiplication pour envisager ultérieurement des programmes de replantation.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Barrabé L. 2013. Systématique et Evolution du genre Psychotria (Rubiaceæ) en Nouvelle-Calédonie.

Barrabé L, Maggia L, Pillon Y, Rigault F, Mouly A, Davis AP, Buerki S 2014. New Caledonian lineages of Psychotria (Rubiaceae) reveal different evolutionary histories and the largest documented plant radiation for the archipelago. Molecular Phylogenetics and Evolution(71) , p.15-35.

Experts


Assessor(s): Barrabé, L., Amice, R., Bruy, D., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Hequet, V., Maura, J., McCoy, S., Suprin, B., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Tanguy, V., Lannuzel, G.

Facilitator(s): Maura, J., Warimavute, G., Tanguy, V., Ramon, L.


Répartition géographique