Taxonomie

Scaevola barrierei A.S.Wulff & Munzinger
endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 12/10/2015

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Habitat

Maquis minier

Particularité

Wulff A.S. & Munzinger J. 2012. - Une nouvelle espèce micro-endémique de Scaevola L. (Goodeniaceae) de Nouvelle-Calédonie en danger critique d'extinction. Adansonia, sér. 3, 34 (1): 123-128. http://dx.doi.org/10.5252/a2012n1a14


Scaevola barrierei est un arbuste micro-endémique du massif du Boulinda dans le nord-ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. On le retrouve en maquis ligno-herbacé et arbustif sur sol ferralitique ferritique sur substrat ultramafique, à une altitude de 780 à 900 m. La principale menace provient de l'exploitation minière en cours sur la zone de Kopéto. Composée de quelques petites sous-populations de moins de 50 individus, la population totale est estimé à moins de 250 individus matures. Selon le critère C, S. barrierei est évaluée en Danger Critique d'extinction CR C2a(i).

Aire géographique


Scaevola barrierei est un arbuste micro-endémique du massif du Boulinda dans le nord-ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie.

Population


La taille de la population est estimée à moins de 250 individus matures. Cette espèce ne se trouve qu'en petites sous-populations de moins de 50 individus.

Habitat


Scaevola barrierei se retrouve en maquis ligno-herbacé et arbustif sur sol ferralitique ferritique sur substrat ultramafique, à une altitude de 780 à 900 m.

Menaces


La principale menace provient de l'exploitation minière en cours sur la zone du Boulinda, plus particulièrement sur le Kopéto exploité par la SLN (Société le Nickel). La Nouvelle-Calédonie possède de 20 à 30% des réserves mondiales de nickel. L'exploitation minière intensive depuis la fin du XIXème siècle a entraîné une forte érosion des sols (1,2% de surface de sol dégradé cartographiée par SPOT5 en 2007 sur la Grande-Terre). L'exploitation minière est aujourd'hui en phase de développement avec une production métallurgique multipliée par trois de 2010 à 2015 (de 60,000 à 200,000 tonnes annuelles).

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée par le code de l'environnement de la Province nord. Aucune population connue et biologiquement viable de cette espèce ne se trouve dans une aire protégée. Notons que cette espèce est suivie dans le cadre d'un partenariat entre la SLN (Société le Nickel) et l'IAC (Institut Agronomique néo-Calédonien) : des tests multiplication ont été réalisés et une fiche d'itinéraire de production a été conçue en 2014. Cette espèce bénéficierait de mesures d'urgence de conservation in-situ et ex-situ. Il est recommandé d'assurer le suivi des populations existantes et de préserver des populations viables sur un ou plusieurs périmètres délimités sur le Kopéto.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Wulff AS, Hollingsworth PM, Ahrends A, Jaffré T, Veillon J-M, L’Huillier L, et al. 2013. Conservation Priorities in a Biodiversity Hotspot: Analysis of Narrow Endemic Plant Species in New Caledonia.

L'Huillier L.; Jaffré T. and Wulff A. 2010. Mines et Environnement en Nouvelle-Calédonie : les milieux sur substrats ultramafiques et leur restauration.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Tanguy, V., Veillon, J., Amice, R., Barrière, R., Chambrey, C., Fleurot, D., Lannuzel, G.

Reviewer(s): Vandrot, H.

Contributor(s): Wulff, A.

Facilitator(s): Chanfreau, S., Tanguy, V.


Répartition géographique