Taxonomie

Codia xerophila Pillon, H.C.Hopkins & Gâteblé
endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 21/07/2016

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Description Générale

Arbuste de près de 8m et de moins de 50 cm de diamètre.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce n'est connue que du Sud de la Grande Terre : une seule localité située dans le secteur de Nouré à Païta/Dumbéa.

Habitat

Sur une butte de forêt sèche en bord de mer

Substrat

Sur  substrat volcano-sédimentaire

Phénologie

Boutons et fruits en janvier-février


Codia xerophila est un arbuste endémique de Nouvelle-Calédonie restreint à une localité à Païta dans le sud de la Grande Terre. On le trouve sur une butte de forêt sèche en bord de mer sur substrat volcano-sédimentaire. Les principales menaces pesant sur cette espèce proviennent de l'urbanisation (Grand-Nouméa) avec des projets de développements à proximité (marina) et d'activités de loisir (proximité plage) générant de la fréquentation et laissant craindre de possibles feux de brousse. La population est estimée à une centaine d'individus. Sa zone d'occupation (AOO) et sa zone d'occurrence étant toutes deux estimées à 4 km², Codia xerophila est considéré En Danger Critique d'extinction (CR) selon les critères B1ab(i,ii,iii,iv,v)+2ab(i,ii,iii,iv,v) et C2a(ii).

Aire géographique


Codia xerophila n’est connue que d’une seule localité, Nouré à Païta, et en limite de Dumbéa

Population


1 population d'une 100aine d'individus

Habitat


Sur une butte de forêt sèche basses et ouverte, en bord de mer, sur substrat non-ultramafique. Altitude : ~ 2-12 m. 4 récoltes (+ 2 juvéniles).

Menaces


Feux (barbecues), urbanisation (lotissement à proximité), fréquentation...

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée règlementairement et n'est pas présente en aire protégée. Des prospections dans les environs de Nouré ont déjà été menées, sans succès. Cette espèce étant menacée par les feux de brousse, ses localisations devraient être intégrées sur les atlas de la Sécurité Civile. Gravement menacée, cette espèce bénéficierait de mesures d'urgence de sauvegarde : ex-situ (banque de graines, tests de germination) et duplication d'une population (ilôt Nouré, Ouen-Toro ?) ainsi qu'in-situ par la mise en place d'une zone conservatoire sur ce petit patch de forêt sèche. Cette espèce pourrait être un emblème à préserver pour ces nouveaux quartiers du Grand-Nouméa.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

H. C. F. Hopkins, J. C. Bradford, B. Donovan, Y. Pillon, J. Munzinger, B. Fogliani 2015. Floral biology of the Cunoniaceae in New Caledonia and the role of insects, birds and geckos as potential pollinators.

Helen Fortune Hopkins, Yohan Pillon, Ruurd Hoogland 2015. Flore de la Nouvelle-Calédonie : Cunoniaceae.

Experts


Assessor(s): Pillon, Y., Bruy, D., Butin, J., Fleurot, D., Gâteblé, G., Hequet, V., Letocart, D., Letocart, I., Tanguy, V., Tiavouane, J., Tron, F.

Reviewer(s): Fogliani, B.

Contributor(s): Fortune-Hopkins, H., Brinkert, M., Couhia, J.

Facilitator(s): Maura, J., Tanguy, V.


Répartition géographique