Taxonomie

endemique
UICN

Synonymes

Cleidion vieillardii var. genuinum Müll.Arg.Cleidion angustifolium Pax

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 05/04/2018

Description

Description Générale

Arbrisseau ou arbuste monoïque ou dioÏque, pouvant atteindre 5 m de haut; rameaux d'abord pubescents puis glabres; stipules glabres ou pubescentes.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est représentée par 2 variétés.

Habitat

voir variétés

Substrat

voir variétés

Feuille

Feuilles pétiolées, échelonnées le long des rameaux; obovées, arrondies ou acuminées au sommet; 13 - 25 apires de nervures secondaires.

Phénologie (Fleur)

Fleurs, pédicellées, sur des inflorescences axillaires ou caulinaires simples ou ramifiées; les mâles glabres, nombreuses avec 75 étamines; les femelles, glabres ou pubescentes, solitaires ou nombreuses avec des styles longs de 8 - 20 mm.

Fruits

Capsules 5-7 x 7-8 mm; graines épaisses.

Cleidion vieillardii est un arbuste ou arbre endémique de la Nouvelle-Calédonie largement réparti sur la Grande Terre ainsi que sur les îles Belep, Ile des Pins et îles Loyauté (Maré). Cette espèce est assez commune et se trouve en forêt dense humide sur tout type de substrat jusqu'à 1000 m d'altitude. Avec une zone d'occurrence (EOO) de 60473 km² et une zone d'occupation (AOO) de 648 km², C. vieillardii n'est pas considéré comme menacé et est donc évalué en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, largement répartie sur la Grande Terre ainsi que sur les îles Belep, Ile des Pins et îles Loyauté (Maré).

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations indiquent une espèce commune.

Habitat


Arbuste ou arbre de forêt humide sur tout type de substrat rocheux qui pousse du niveau de la mer jusqu'à 1000 m d'altitude.

Menaces


Pas de menace prédominante. Certaines sous population sont néanmoins impactées par les feux, les espèces invaisves (cerfs (Rusa timorensis russa), cochons (Sus scrofa) et chèvres (Capra aegagrus)), urbanisation et la mine (Goro (VALE), Cap Bocage (SMT), Camp des sapins (SLN), Tiebaghi (SLN)).

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée réglementairement mais est présente dans de nombreuses aires protégées : Barrage de Yaté, Haute Dumbéa, Haute Yaté, la Dumbéa, Massif du Kouakoué, Montagne des sources, Mont Mou, Nodela, Pic du Pin, Rivière bleue, Vallée de la Thy, Forêt de Saille, Forêt cachée et Foret Nord.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M., & M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

McPherson G.D & Tirel C. 1987. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 14: Euphorbiaceae I.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Chambrey, C., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Hequet, V., Veillon, J.

Reviewer(s): Lannuzel, G.

Facilitator(s): Warimavute, G., Meyer, S., Barrabé, L.


Répartition géographique