Taxonomie

Melaleuca quinquenervia (Cav.) S.T.Blake
UICN

Nom vernaculaire :

Niaouli, itachou (paicî), pichöö (xârâcùù), bé (drubéa)

Synonymes

Melaleuca viridiflora var. rubiflora Brongn. & GrisMelaleuca leucadendron var. rubriflora (Brongn. & Gris) Guillaumin

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 17/11/2017

Description

Description Générale

Arbrisseau, arbuste ou arbre pouvant atteindre 25 - 30 m; rameaux nombreux d'abord densément couverts d'une pilosité argentée, puis glabres; écorce épaisse, spongieuse, constituée de plusieurs couches, se desquamant en fins lambeaux. Croissance rythmique.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est largement répandue sur l'ensemble du Territoire, à Bélep, à l'Ile des Pins et uniquement à Maré (dans un petit marais à Wabao, appelé Hmed).

Habitat

Dans la savane et les formations sécondarisées, les zones humides (marécages, zones inondables, estuaire de rivières etc...), plus rarement dans le maquis.

Substrat

Sur sol plus ou moins argileux sur substrat ultramafique et sédimentaire; sur sol trés érodé sur silice ou micascistes.

Feuille

Feuilles pétiolées, de taille variable, beaucoup plus longues que larges, coriaces, elliptiques, aigües au sommet, atténuées à la base; nervures 5 - 7, bien visibles.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches ou blanc crème, rarement rouges, plus rarement jaunes, groupées par 3, sur 1 - 3 inflorescences terminales en faux épis; étamines 30 - 40; 6 - 9 par faisceau.

Fruits

Capsules en forme de coupe, glabres.

Reproduction

Floraison et fructification tout le long de l'année, en fonction des conditions climatiques.

Synonyme

Metrosideros quinquenervia Cav.

Particularité

Cette espèce contient une huile essentielle ( Goménol ) dont la teneur et la concentration varie en fonction des individus et du terrain. L'architecture de cette espèce est conforme au Modèle de Rauh.
 


Melaleuca quinquenervia, communément appelé "niaouli", est un arbrisseau, arbuste ou arbre autochtone de Nouvelle-Calédonie, restreint au sud de la Grande Terre, mais également présent à Bélep, l'Ile des Pins et Maré. Cette espèce commune et abondante pousse en savane, formations secondarisées, zones humides et plus rarement en maquis sur substrat ultramafique jusqu'à 1000 m d'altitude. Ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont de 50858 et 424 km², respectivement, et l'espèce n'est pas considérée comme menacée. M. quinquenervia est donc évalué en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce autochtone, à large répartition sur l'ensemble de la Grande Terre, également présent à Bélep, sur l'Ile des Pins et à Maré dans les îles Loyauté.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations de terrain indiquent une espèce très commune et abondante.

Habitat


Espèce de savane et de formations secondarisées, se rencontrant également en zone humide et plus rarement en maquis, sur substrats ultramafique et volcano-sédimentaire, jusqu'à 1000m d'altitude.

Menaces


Cette espèce à large répartition ne semble pas directement menacée aujourd'hui. Certaines sous-populations peuvent être impactées par l'activité minière actuellement (Goro (Vale)) ou à l'avenir (Bélep). Des infections par la rouille des Myrtacées (Austropuccinia psidii) ont également été observées.

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée réglementairement en Nouvelle-Calédonie mais elle est présente dans de nombreuses aires protégées : Mont Panié, Aoupinié, Vallée de la Thy, Parc zoologique et Forestier Michel Corbasson, Montagne des sources et Parc des Grandes Fougères.

Bibliographie


Dawson J.W. 1992. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 18 : Myrtacées Leptospermoïdées.

Soewarto J., Carriconde F., Hugot N., Bocs S., Hamelin C. & Maggia L. 2018. Impact of Austropuccinia psidii in New Caledonia, a biodiversity hotspot.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Butin, J., Fleurot, D., Garnier, D., Goxe, J., Héquet, V., Lannuzel, G., Suprin, B., Veillon, J.

Reviewer(s): Vandrot, H.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique