Taxonomie

Thiollierea papineaui Barrabé & Fleurot
endemique
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 27/02/2020

Thiollierea papineaui est un arbuste endémique de la Nouvelle-Calédonie. L'espèce est connue de 4 sous-populations restreintes au nord ouest de la Grande Terre: Karembé, Tiebaghi, Troulala et Babouillat. Elle pousse dans le maquis sur substrat ultramafique et volcano-sédimentaire entre 100 et 450 m d'altitude. Les menaces principales sont les feux à Karembé et Babouillat et l'activité minière en cours à Thiebaghi. La projection de l'exploitation minière sur les 25 années à venir peut entraîner une réduction potentielle de la sous-population de Thiebaghi. Ses aires d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont estimées à 88 et 36 km² avec un nombre de localité estimé à 4. Par conséquent, Thiollierea papineaui est considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(ii,iii,iv,v)+2ab(ii,iii,iv,v);C2a(ii) avec un déclin continu estimé de l'ensemble des sous-critères concernés.

Aire géographique


Espèce endémique connue de 4 sous-populations restreintes au nord ouest de la Grande Terre : Karembé, Tiebaghi, Troulala et Babouillat.

Population


La taille de la population n'est pas connue mais elle estimée à environ 400 individus matures. Les récentes prospections ont permis de dénombre 10 individus matures à Babouillat et environ 40 à Karambé (comm. personnelle Fleurot Dominique).

Habitat


Espèce de maquis sur substrat ultramafique et volcano-sédimentaire entre 100 et 450 m d'altitude.

Menaces


Les menaces principales sont les feux à Karembé et Babouillat et l'activité minière en cours à Thiebaghi. La projection de l'exploitation minière sur les 25 années à venir peut entraîner une réduction potentielle de la sous-population de Tiebaghi.

Conservation


Thiollierea papineaui n'est pas protégé par la législation en Nouvelle-Calédonie et il n'est présent dans aucune aire protégée. Il est recommandé de réaliser des prospections dans le nord ouest de la Grande Terre pour mieux estimer la taille de la population et les menaces. Des mesures de conservation ex-situ sont recomandées ainsi que le suivi et la protection des populations viables au sein des périmètres délimités sur les zones minières.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Barrabé L., Mouly A., Lowry II P.P. & Muzinger J. 2011. Reinstatement of the endemic New Caledonian genus Thiollierea Montrouz. (Rubiaceae) necessitated by the polyphyly of Bikkia Reinw. as currently circumscribed. Adansonia(33) , p.115-134.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Barrabé, L., Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Héquet, V., Lannuzel, G., Suprin, B., Veillon, J.

Reviewer(s): Cazé, H.

Contributor(s): Mouly, A.

Facilitator(s): Tanguy, V., Maura, J., Warimavute, G.


Répartition géographique