Taxonomie

UICN

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 20/11/2020

Description

Répartition

Nouvelle-Calédonie (Grande-Terre et Loyauté) et Vanuatu

Habitat

Forêts sèches ou forêts sclérophylles, maquis miniers (LM)

 

Référence

Fici (2017): A taxonomic revision of the genus Capparis (Capparaceae) in New Caledonia, New Zealand Journal of Botany, DOI: 10.1080/0028825X.2017.1361454


Capparis artensis est une liane autochtone largement répartie sur la Grande Terre ainsi qu'aux îles Bélep, à Lifou (îles Loyauté) et à l'Ile des Pins. Cette espèce pousse en forêt sèche, dans le maquis minier ou dans les formations paraforestières de talwegs sur substrat ultramafique et volcano-sédimentaire (Mont Tandji, Ouégoa) entre 2 et 800 m d'altitude. L'espèce est commune et ne semble pas globalement menacée même si certaines sous-populations peuvent être impactées par les mines actuelles et futures, les feux et l'urbanisation. Avec une zone d'occurrence (EOO) de 40419 km² et une zone d'occupation (AOO) de 188 km², C. artensis n'est pas considéré comme menacé et est donc évalué en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce autochtone ayant une large distribution du sud au nord ouest de la Grande Terre ainsi qu'aux îles Bélep, à Lifou (îles Loyauté) et à l'Ile des Pins.

Population


La taille de la population n'est pas connue. Les observations terrain indiquent une espèce commune.

Habitat


Liane autochtone de forêt sèche et de maquis minier présente sur substrat ultramafique et volcano-sédimentaire (Mont Tandji, Ouégoa) entre 2 et 800 m d'altitude.

Menaces


L'espèce ne semble pas menacée même si certaines sous-populations peuvent être menacées par la mine en cours (Opoue (SLN), Tiebaghi (SLN), Ouazangou, Vulcain, Paéoua (future mine)), les feux et l'urbanisation.

Conservation


Capparis artensis n'est pas protégé par la législation en Nouvelle-Calédonie et il est présent dans quatre aires protégées : Ouen Toro, Ile Leprédour, Vallée de la Thy, Dumbéa. Cette espèce devrait être plus collectée et les échantillons comparés aux clefs d'identification. Des études génétiques sont suggérées afin de faciliter l'identification des sous-espèces au sein de l'espèce.

Bibliographie


LIEDE-SCHUMANN S., MEVE U., GÂTEBLÉ G., BARRIERA G. & FICI S. 2020. Apocynaceae p.p., Phellinaceae, Capparaceae : Flore de la Nouvelle-Calédonie.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Rouhan G., Bruy, D., Veillon J.-M., & M. Chalopin 2020. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia [continuously updated].

Experts


Assessor(s): Bruy, D., Butin, J., Dumontet, V., Fleurot, D., Héquet, V., Laudereau, C., Mandaoué, L., Vandrot, H.

Reviewer(s): Cazé, H.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G.


Répartition géographique