Taxonomie

UICN

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 30/10/2019

Description

 

Habitat

Forêts denses humides (F)

Répartition

On trouve cette fougère aux Indes, en Asie orientale en Polynésie et en Nouvelle Calédonie où on elle est commune dans tout le pays.

Description

Frondes en touffes. Rhizome dressé. Pétiole de 50 cm, écailleux à la base. Limbe de 80 cm de long sur 40 cm de large. Sores s'étendant depuis la base jusqu'à 2/3 environ du trajet de la base à la marge.


Diplazium dilatatum est une fougère terrestre indigène de Nouvelle-Calédonie, où elle est largement répartie sur la Grande Terre. On la retrouve en forêt dense humide sur substrat volcano-sédimentaire et parfois ultramafique de 300 à 1450 m d'altitude. Bien qu'une de ses sous-populations soit affectée par les activités minières, et que l'espèce soit suspectée appétente pour les cerfs et cochons, elle ne semble pas menacée à ce jour en Nouvelle-Calédonie. Ses aires d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont de 5660 et 132 km², respectivement. En conséquence, D. dilatatum est classée en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce indigène de Nouvelle-Calédonie, à la répartition large sur la Grande Terre, des Koghis à la Ouaïeme. Ailleurs, on la retrouve au Japon, en Asie du sud-est jusqu'en Australie et aux Fidji, ainsi que dans l'Océan Indien.

Population


La taille de la population est inconnue, mais les observations de terrain indiquent que cette espèce est assez commune.

Habitat


Fougère terrestre de forêt dense humide (des lisières au bord des creeks) sur substrat volcano-sédimentaire et parfois ultramafique de 300 à 1450 m d'altitude.

Menaces


Bien que l'espèce soit suspectée appétente pour les cerfs (Rusa timorensis) et cochons (Sus scrofa), et qu'une des sous-populations soit affectée par les activités minières (Camp des Sapins, SLN), D. dilatatum ne semble globalement pas menacée en Nouvelle-Calédonie.

Conservation


D. dilatatum n'est pas protégée réglementairement en Nouvelle-Calédonie, mais est présente dans plusieurs aires protégées : réserves naturelles de la Vallée de la Thy, de la Montagne des Sources, du Pic Ningua et de l'Aoupinié, parc provincial des Grandes Fougères.

Bibliographie


Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Rouhan G., Bruy, D., Veillon J.-M., & M. Chalopin. 2019. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia..

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Brownlie G. 1969. Flore de la Nouvelle-Calédonie et Dépendances, Volume 03 : Pteridophytae.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Butin, J., Cazé, H., Fleurot, D., Garnier, D., Héquet, V., Perrie, L., Suprin, B., Vandrot, H.

Reviewer(s): Rouhan, G.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G.


Répartition géographique