Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

Vulnérable (VU) , évaluée le 27/10/2017

Espèce protégée -

en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste 1m de hauteur peu ramifié de belle allure

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Très localisée sur la côte nord - ouest en plaine ou à mi pente, de Koné à Poum

Habitat

En maquis arbustif dense ou plus ou moins dégradé (M)

Substrat

Sol érodé issu de roches ultramafiques ou de colluvions

Feuille

Feuilles opposées,pétiolées, obovales, coriaces, oncentrées vers l'extrèmité des rameaux, à bords entiers.

Phénologie (Fleur)

Fleurs d'un rose vif, nombreuses, courbées, en forme d'entonnoir, portées par des inflorescences ramifiées.

Fruits

Fruits en capsules bivalves, glabres, longues de 1,5 - 2cm avec plusieurs graines comprimées.

Reproduction

Floraison de novembre à février

Particularité

Espèce rare, menacée, à vocation horticole
 


Graptophyllum macrostemon est un arbuste endémique de Nouvelle-Calédonie, réparti sur les massifs ultramafiques du nord-ouest de la Grande Terre. Cette espèce se trouve en maquis arbustif dense jusqu'à 800 m d’altitude. Connue de 9 localités, ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont respectivement de 896 et 40 km². Les principales menaces identifiées proviennent de l’activité minière et des feux. En conséquence, G. macrostemon est considéré Vulnérable (VU) selon les critères B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v) avec un déclin continu estimé de l'AOO, la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, répartie sur les massifs ultramafiques du nord-ouest de la Grande Terre.

Population


La taille de la population est inconnue.

Habitat


Arbuste de maquis dense sur substrat ultramafique jusqu'à 800 m d’altitude.

Menaces


Menaces identifiées : Feux et mine (Poum (SLN), Tiebaghi (SLN), Etoile du Nord (SLN), Michel 38 (SMT), Ouzangou (SMT), Koniambo (KNS)).

Conservation


Cette espèce est protégée règlementairement en Province Nord, mais n'est présente dans aucune aire protégée. Elle bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation ex situ et in situ. Il est recommandé d'assurer le suivi de la population existante, de préserver la population viable sur des périmètres délimités et d'informer la DSCGR (sécurité civile) sur la présence de l’espèce dans les zones concernées. Il est de plus préconisé de réaliser des tests de multiplication pour envisager des programmes de replantation.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Lannuzel, G.; Gâteblé, G.; Fogliani, B. 2017. Etude des Espèces Rares et Menacées des sites miniers de la SMT.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrière, R., Butin, J., Fleurot, D., Lagrange, A., Lannuzel, G., Letocart, I., Suprin, B.

Reviewer(s): Veillon, J.

Contributor(s): Russ, L.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique