Taxonomie

Dracophyllum cosmelioides Pancher ex W.R.B.Oliv.
endemique
protegee
UICN

Synonymes

Dracophyllum gracile Brongn. & GrisDracophyllum thiebautii Brongn. & Gris

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 09/06/2017

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale :

Arbrisseau dressé ou à tige simple, ou diffus à tiges rameuses; rameaux grêles, un peu pubescents; écorce grisâtre ou noirâtre.

Type : Vieillard 828

Répartition en Nouvelle-Calédonie :

Cette espèce est concentrée dans l'extrême Sud de la Grande Terre.

Habitat :

Dans le maquis et les zones ripicoles en bordure des cours d'eau et des lacs.

Substrat :

Sur sol érodé sur substrat ultramafique ou sur cuirasse ferrallitique.

Feuilles :

Feuilles concentrées en petits pinceaux étroits, dressées ou un peu récurvées, minces ou coriaces, courtes et étroites, 1,5 - 7 cm et 0,8 - 1,5 mm de large à la base, étroitement linéaires presque jusqu'au sommet, ce dernier obtus; marge très finement dentée; nervures très fines peu visibles.

Fleurs :

Fleurs petites, rouges, solitaires ou groupées par 2 - 3 en fascicules courts sur des inflorescences terminales lâches cachées dans les feuilles; tube de la corolle étroit et rétréci vers le sommet; étamines incluses.

Fruits :

Capsules un peu globuleuses, 5-lobées, glabres.

Phénologie :

Fleurs et fruits observés de juin à janvier.

Particularité :

Par sa distribution, son écologie, et ses feuilles très fines, cette espèce se rapproche fortement de D. balansae. Elle diffère toutefois par des inflorescences plus lâches, et des pédicelles floraux plus longs (normalement > 2 mm).

Cette espèce a été peu récoltée, sans doute à cause de son écologie particulière liée à la présence entre autres des zones humides du Sud. A surveiller en cas d'assèchement de ces zones dû à l'activité minière.

Bibliographie :

  • Gâteblé, G. 2015. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie. Tahiti: Au Vent des îles.
  • Virot, R. 1975. « Epacridacées ». In Flore de la Nouvelle Calédonie et dépendances, Muséum National d’Histoire Naturelle, 6:1‑164. Paris.

 


Dracophyllum cosmelioides est un arbrisseau endémique de la Nouvelle-Calédonie, restreint au sud de la Grande Terre. Cette espèce du maquis rivulaire et des zones ripicoles en bordure des cours d'eau et des lacs pousse entre 160-200 m d'altitude. La principale menace provient de la dégradation de l'habitat causée par l'activité minière en cours dans la zone de Goro. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont respectivement estimées à 73 et 28 km² pour une estimation de trois localités (Rivière des Lacs, Creek Pernod et Goro). En conséquence, Dracophyllum cosmelioides est considéré En Danger d'extinction (EN) selon les critères B1ab(i,ii,iii,v)+2ab(i,ii,iii,v) avec un déclin continu estimé de l'ensemble des sous-critères.

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, concentrée dans l'extrême sud de la Grande Terre.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais 60% de la population est estimée présente dans les zones d'exploitations de Goro Vale NC.

Habitat


Espèce qui pousse dans du maquis rivulaire et les zones ripicoles en bordure des cours d'eau et des lacs sur substrat ultramafique, entre 160-200 m d'altitude.

Menaces


La principale menace provient de la dégradation de l'habitat due à l'activitité minière de Goro (VALE).

Conservation


Cett espèce est protégée règlementairement en province Nord et n'est présente dans aucune aire protégée. Cette espèce bénéficierait de mesures d'urgence de conservation in situ et ex situ. Il est nécessaire d'assurer le suivi des populations et de protéger une population viable sur un ou plusieurs périmètres délimités sur Goro. La protection des zones humides du Grand-Sud récemment inscrites à la convention RAMSAR par la mise en place d'un plan de gestion serait bénéfique pour cette espèce.

Bibliographie


Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M. and M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Virot, R. 1975. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 6 : Epacridacées.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Venter, S. 2004. Dracophyllum mackeeanum (Ericaceae: Richeeae), a new species from New Caledonia Dracophyllum mackeeanum (Ericaceae: Richeeae), a new species from New CaledoniaDracophyllum mackeeanum (Ericaceae: Richeeae), a new species from New Caledonia Dracophyllum mac. New Zealand Journal of Botany (42) , p.4.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrabé, L., Cazé, H., Chambrey, C., Garnier, D., Hequet, V., Letocart, D., Letocart, I.

Reviewer(s): Veillon, J.

Contributor(s): Vandrot, H.

Facilitator(s): Maura, J., Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique