Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 26/10/2018

Espèce protégée -

en Province Nord

Description

Description Générale

Arbrisseau prostré; rameaux étalés, rayonnants

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce du Nord-Est de la Grande Terre, n'est connue que de la Roche Ouaïème

Habitat

Dans le fourré sommital clairsemé sur falaises

Substrat

Sur sol rocheux, sur substrat métamorphique.

Feuille

Feuilles pétiolées, elliptiques, coriaces.

Phénologie (Fleur)

Fleurs pédicellées


Metrosideros whitakeri est un arbuste endémique de Nouvelle-Calédonie, où il n'est connu que d'une seule station, au sommet des Roches de la Ouaïeme. On le retrouve en fourrés et maquis sommital sur substrat volcano-sédimentaire autour de 950 m d'altitude. Cette espèce est menacée par les feux de brousse, et pourrait également subir les effets du changement climatique à l'avenir. Ses aires d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont toutes deux estimées à 4 km², et le nombre de localités est estimé à 1. En conséquence, M. whitakeri est classé En danger critique d'extinction (CR) selon les critères B1ab(iii,v)+2ab(iii,v).

Aire géographique


Espèce endémique de Nouvelle-Calédonie, uniquement connue du sommet des roches de la Ouaïeme, dans le nord-est de la Grande Terre.

Population


La taille de la population est inconnue, mais les observations de terrain indiquent que cette espèce est peu commune.

Habitat


Arbuste de fourrés et de maquis sur substrat volcano-sédimentaire, observé vers 950 m d'altitude.

Menaces


Cette espèce pourrait être menacée par les feux de brousse. Par ailleurs, comme d'autres espèces d'altitude, elle pourrait subir les effets du changement climatique à l'avenir.

Conservation


M. whitakeri est protégé réglementairement en Province Nord, mais ne se trouve dans aucune aire protégée. Des prospections sont nécessaires pour retrouver cette espèce non observée depuis 2001, ce qui permettrait de mieux estimer la taille de sa population et apprécier son statut de menace. L’espèce bénéficierait de mesures d’urgence en matière de conservation in situ et ex situ. Il est suggéré d'assurer le suivi de la population existante et de préserver la population viable sur un périmètre délimité. Il est également recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) sur la présence de l’espèce dans les zones concernées. Enfin, le site des Roches de la Ouaïeme, très riche et abritant de nombreuses espèces micro-endémiques, mériterait d'être classé en aire protégée.

Bibliographie


Dawson, J.W. et al. 2000. Two new species of Metrosideros (Myrtaceae) from New Caledonia: dual characterisation with morphology and nrDNA sequence variation. Blumea(45 (2)) , p.433-441.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Henry, B., Héquet, V., Lagrange, A., Lannuzel, G., Mandaoué, L., Pillon, Y., Veillon, J.

Reviewer(s): Vandrot, H.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G.


Répartition géographique