Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 26/01/2018

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Description Générale

Arbuste 2 - 6 m; rameaux 4-angulaires.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce n'a été observée que dans la partie centrale de la grande Terre, entre Tchamba et Amoa.

Habitat

En sous-bois de la forêt dense humide.

Substrat

Sur sol plus ou moins profond sur substrat sédimentaire.

Feuille

Feuuilles petites, sessiles ou très courtement pétiolées, coriaces ou pas, largement ovées, 2 - 3,5 x 1,2 - 2 cm, acuminées au sommet, arrondies ou cordées à la base; nervures en relief; glandes oléagineuses bien visibles des 2 côtés.

Phénologie (Fleur)

Fleurs du Groupe 5, blanches, solitaires ou par 2 sur des inflorescences terminales à axe unique ou avec 1 - 2 ramifications; hypanthium rouge cupuliforme couvert de glandes oléagineuses; sépales 4, écartés; pétales 4.

Fruits

Drupes rouges à maturité, étroitement coniques; endocarpe très fibreux; graine 1 par fruit.

Reproduction

Fleurs observées en juin - août. Fruits en août - novembre.

Syzygium tchambaense est un arbuste endémique de la Nouvelle-Calédonie, connu uniquement de Tchamba, dans le nord est de la Grande Terre. Cette espèce peu connue a été observée en premier par MacKee en 1966 puis 12 ans plus tard par Veillon et n'est plus observée depuis. Cette espèce pousse en forêt dense humide sur substrat volcano-sédimentaire entre 550 et 600 m d'altitude. Connue d'une seule localité, ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont toutes deux égales à 8 km². La principale menace provient sans doute des espèces invasives (cerfs et cochons) et les feux de brousses qui dégradent son habitat. En conséquence, S. tchambaense est classé En Danger Critique (CR) suivant les critères B1ab(iii,v)+2ab(iii,v), avec un déclin continu de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, où elle est uniquement connue de Tchamba dans le nord est de la Grande Terre.

Population


La taille de population est inconnue.

Habitat


Espèce de forêt dense humide sur substrat volcano-sédimentaire entre 550 et 600 m d'altitude

Menaces


La principale menace provient sans doute des espèces invasives (cerfs (Rusa timorensis) et cochons sauvages (Sus scrofa)) et les feux de brousses qui dégradent son habitat.

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée réglementairement en Nouvelle Calédonie, et elle n'est présente dans aucune aire protégée. Il est recommandé d'intégrer cette espèce aux codes de l'environnement. L'espèce bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation ex situ et in situ. L'espèce n'ayant pas été observée depuis 1978, il est fortement recommandé de réaliser des prospections sur le massif de l'Aoupinié pour mieux estimer sa population et son statut de menace.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Dawson J.W. 1999. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 23 : Myrtaceae Myrtoideae 1 : Syzygium.

Experts


Assessor(s): Héquet, V., Vandrot, H., Barrabé, L., Amice, R., Butin, J., Cazé, H., Fleurot, D., Suprin, B., Chambrey, C., Laudereau, C., Haverkamp, C., Fogliani, B.

Reviewer(s): Gâteblé, G.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V., Meyer, S.


Répartition géographique