Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 10/09/2015

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Description générale

Arbuste 0,5-1 m. Type : Deplanche 295

Répartition en Nouvelle-Calédonie

L'espèce n'est connue que du massif de Poum.

Habitat

Les maquis miniers (M)

Feuilles

Feuilles à l'apex des rameaux, à 3 folioles sessiles, glauques.

Fleurs

Fleurs jaunes portées par un pédicelle filiformes d'environ 8 mm.

Fruits

Capsule ovale - oblongue, d'environ 2,5 mm de large.

Particularité

Plante dressée, ramifiée, se distinguant des autres Oxalis proches (O. novae-caledoniae notamment) par ses fleurs, portées par plusieurs par un pédoncule par plus long que les feuilles adjacentes, et par l'absence de touffe de poils au sommet du pétiole, entre les trois folioles.

Bibliographie

 


Oxalis elsae est une herbacée micro-endémique du nord-ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce n'est connue que de la presqu'île de Babouillat à Koumac. Elle se retrouve en maquis sur des alluvions ultramafiques, de 5 à 200 m d'altitude. La principale menace provient de la dégradation de l'habitat liée à l'impact des espèces envahissantes (cochons) et des feux de brousse. Le stress hydrique peut aussi être un facteur de déclin dans ces formations végétales sclérophylles. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont toutes 2 estimées à 8 km² tandis que le nombre de localités est estimé à deux. En conséquence, O. elsae est considéré en danger (EN) selon les critères B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v) avec un déclin continu estimé de l'AOO, de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Oxalis elsae est une herbacée micro-endémique du nord-ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce n'est connue que de la presqu'île de Babouillat à Koumac.

Population


La taille de la population est inconnue. Cette espèce est assez commune là où on la retrouve.

Habitat


Oxalis elsae se retrouve en maquis (notamment sous gaïac) sur alluvions serpentineux, de 5 à 200 m d'altitude.

Menaces


La principale menace provient de la dégradation de l'habitat liée à l'impact d'espèces envahissantes (cochons) et des feux de brousse. Le cochon sauvage (Sus scrofa domesticus) est une espèce envahissante introduite de longue date dans l'archipel et inflige des dégats aux milieux naturels et aux cultures en consommant tout ce qu'il trouve et réduit la régénération naturelle en fouissant le sol. Les feux de brousse touchent une moyenne de 20,000ha de terrains chaque année, notamment lors de la la saison sèche. Enfin, le stress hydrique peut aussi être un facteur de déclin dans ces formations végétales sclérophylles.

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée par le code de l'environnement de la Province nord. Aucune population connue et biologiquement viable de cette espèce ne se trouve dans une aire protégée. Il est au préalable recommandé de mener des prospections autour des stations connues, notamment sur les bords des cours d'eau. Le pied du dôme de Tiébaghi pourrait aussi être parcouru. En matière de conservation, il serait souhaitable qu'un périmètre de protection soit mis en place sur la pointe Babouillat.

Bibliographie


Wulff AS, Hollingsworth PM, Ahrends A, Jaffré T, Veillon J-M, L’Huillier L, et al. 2013. Conservation Priorities in a Biodiversity Hotspot: Analysis of Narrow Endemic Plant Species in New Caledonia.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

L'Huillier L.; Jaffré T. and Wulff A. 2010. Mines et Environnement en Nouvelle-Calédonie : les milieux sur substrats ultramafiques et leur restauration.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Tanguy, V., Veillon, J., Amice, R., Barrière, R., Fleurot, D., Gailhbaud, P., Garnier, D., Suprin, B.

Reviewer(s): Vandrot, H.

Contributor(s): Wulff, A.

Facilitator(s): Tanguy, V., Chanfreau, S.


Répartition géographique