Taxonomie

Cloezia artensis (Montrouz.) P.S.Green
endemique
UICN

Synonymes

Mooria angustifolia (Baker f.) GuillauminCloezia canescens Brongn. & Gris

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 17/11/2017

Description

Description Générale

Arbrisseau ou arbuste jusqu'à 4 m de haut; rameaux glabres ou densément velus (poils blanchâtres); écorce brun rougeâtre et fissurée.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce très répandue sur le Territoire comporte 3 variétés.

Habitat

voir variétés.

Substrat

voir variétés

Feuille

Feuilles pétiolées, coriaces, les jeunes velues et étroites, les adultes elliptiques, 5 - 11,5 x 2 - 2,5 cm, arrondies ou aigües au sommet, en coin ou arrondies à la base; marge révolutée; nervures saillantes.

Phénologie (Fleur)

Fleurs petites, jaunes groupées par 3 - 21 sur des inflorescences simples axillaires vers l'extrèmité des rameaux de l'année; hypanthium en forme de coupe; étamines 16 - 28

Fruits

Capsules contenant 3 - 6 graines par loge

Reproduction

voir variétés

Particularité

Situation IUCN : LR

Cloezia artensis est un arbrisseau ou petit arbre endémique de Nouvelle-Calédonie ayant une large répartition sur la Grande Terre et les îles Bélep. Cette espèce, représentée sur le territoire par 3 variétés, pousse en maquis et forêt basse sur substrat ultramafique (parfois calcaire ou schisteux) jusqu'à 900 m d'altitude. Ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont estimées à 20 031 et 444 km². Elle est assez commune et localement abondante et ne semble pas aujourd'hui menacée. C. artensis est donc classée en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce endémique de Nouvelle-Calédonie largement répartie sur l'ensemble de la Grande Terre et les îles Bélep.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais les observations de terrain indiquent une espèce commune et localement abondante.

Habitat


Espèce de maquis ou de forêt basse sur substrat ultramafique, poussant parfois sur calcaire ou schistes.

Menaces


Cette espèce ne semble pas directement menacée aujourd'hui, bien que certaines sous-populations puissent être impactées par l'activité minière (Tiébaghi (SLN)), les feux ou la rouille des Myrtacées (Austropuccinia psidii).

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée réglementairement en Nouvelle-Calédonie mais elle est présente dans 4 aires protégées : Barrage de Yaté, Ile Leprédour, Haute Dumbéa et la Dumbéa.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Dawson J.W. 1992. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 18 : Myrtacées Leptospermoïdées.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Butin, J., Fleurot, D., Garnier, D., Goxe, J., Héquet, V., Lannuzel, G., Suprin, B., Veillon, J.

Reviewer(s): Vandrot, H.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique