Taxonomie

Pichonia grandiflora Swenson & Munzinger
endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 10/05/2016

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste à petit arbre

Habitat

Maquis para forestier.

Distribution

Boulinda, Paéoua, Kopéto

Substrat

Ultramafique

Reproduction

Floraison : février

Particularité

Statut : EN A3


Arbre ou petit arbre jusqu'à 4 m de hauteur, limité aux massifs du Kopéto et du Boulinda dans le centre-ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Pichonia grandiflora se trouve en maquis sur substrat ultramafique dans une gamme altitudinale de 400-460 m. Les activités minières en cours et futures sont la principale menace identifiée. Sa zone d'occurence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont toutes deux de 12 km² et on compte 3 localités, chacune comptant 3 individus matures ou moins. Par conséquent, P. grandiflora est considérée En danger critique (CR) selon les critères C2a(i) et D.

Aire géographique


Espèce connue uniquement des massifs du Kopéto (monts Kopéto et Paéoua) et du Boulinda dans le centre-ouest de la Grande Terre.

Population


Connue de 3 sous populations, chacune avec moins de 3 individus.

Habitat


Présent en maquis sur substrat ultramafique dans une gamme altitudinale de 400-460m.

Menaces


Les activités minières en cours contribuent à la perte et la dégradation de l'habitat, et en particulier à l'érosion. La Nouvelle-Caledonie contient 20-30 % des ressources de nickel au monde . Depuis la fin du 19e siècle les activités minières intenses ont généré l'érosion du sol (1,2% du sol nu cartographié par SPOT5 en 2007 ). Sur la base de la répartition des sols riches en métaux et l'accessibilité du site , ces menaces sont prévisibles et prévues ( augmentation de la production de nickel de 60.000 à 200.000 tonnes par an entre 2013 et 2015 ).

Conservation


Cette espèce est protégée par le code de l'environnement de la province Nord. Il est recommandé de prospecter à Katépahié, de protéger une population viable in situ et d'amorcer un programme de conservation in et ex situ.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Swenson U. and Muzinger J. 2012. Revision of Pichonia (Sapotaceae) in New Caledonia. Australian Systematic Botany(25) , p.31-48.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Dumontet, V., Fleurot, D., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Gâteblé, G.

Contributor(s): Swenson, U., Munzinger, J.

Facilitator(s): Tanguy, V.


Répartition géographique