Taxonomie

Dendrophyllanthus conjugatus (Schmid) R.W.Bouman
endemique
UICN

Synonymes

Phyllanthus sp. ined. Phyllanthus conjugatus M.Schmid

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 20/08/2020

Description

Description Générale

Sous-arbrisseau, 20 - 40 cm, pseudo-monocaule ou peu ramifié (réitéré); axes feuillés très courts 3 - 10 cm, épais et raides, plus ou moins anguleux, portant 2 feuilles et parfois en plus 1 - 2 feuilles en dessous de la paire terminale.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce comporte 3 variétés.

Habitat

voir variétés

Substrat

voir variétés

Feuille

Feuilles en paire subopposées en bout d'axe, courtement pétiolées, coriaces, 3,5 - 10 x 0,5 - 5 cm; marge réfléchie; 3- 6 paires de nervures secondaires peu visibles.

Phénologie (Fleur)

Fleurs rouges courtement pédicellées, avec 5 - 6 tépales, groupées sur des glomérules axillaires multiflores, bisexuées ou à prédominance de l'un ou l'autre sexe; le mâles avec 3 étamines très courtes; les femelles avec 3 styles courts, libres, précocement divergents, rabattus sur le fruit.

Fruits

Capsules petites, sphèriques rouges à maturité.

Reproduction

Floraison et fructification non précisées.

Bibliographie

Bouman et al. (2022) A revised phylogenetic classification of tribe Phyllantheae (Phyllanthaceae)


Phyllanthus conjugatus est sous-arbuste ramifié ou peu ramifié de 30-35 cm, endémique de la Nouvelle-Calédonie réparti de manière disjointe entre Nouméa, Païta et Tontouta. L'espèce pousse dans le sous-bois des forêts sèches de basse altitude (20-150) sur substrats variés (ultramafique, sur sol noir, argileux et calcaire). La principale menace provient de la dégradation de l'habitat liée à l'impact de l'activité minière à Vulcain, des feux de forêt, les cerfs (Rusa timorensis), les rats qui mangent les graines, l'activité humaine (coupe de bois pour le barbecue, surfréquentation) et l'urbanisation. Ses sous-espèces sont aussi menacées par la forte réduction de la forêt sèche et la fragmentation due par l'agriculture et l'urbanisation. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont respectivement estimées à 314 km² et 48 km² tandis que le nombre de localités est estimé à 5. En conséquence, Phyllanthus conjugatus est considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(i,ii,iii,v)+2ab(i,ii,iii,v) avec un déclin estimé de l'ensemble des sous-critères concernés.

Aire géographique


Sa répartition est disjointe dans le sud de la Grande Terre, entre Nouméa, Païta et Tontouta.

Population


La taille de la population n'est pas connue.

Habitat


Sous-arbuste, ramifié ou peu ramifié qui pousse dans le sous-bois des forêts sèches de basse altitude (20-150 m) sur substrats variés (ultramafique, sur sol noir argileux et calcaire).

Menaces


La principale menace provient de la dégradation de l'habitat liée à l'impact de l'activité minière à Vulcain, des feux de forêt, les cerfs (Rusa timorensis), les rats qui mangent les graines, l'activité humaine (coupe de bois pour le barbecue, surfréquentation) et l'urbanisation. Ses sous-espèces sont aussi menacées par la forte réduction de la forêt sèche et la fragmentation due par l'agriculture et l'urbanisation.

Conservation


Phyllanthus conjugatus est protégé par la législation (protection genre) et il n'est pas recensé dans une aire protégée même si les forêts sèches doivent bénéficier d'un programme de conservation géré par le Conservatoire des Espaces Naturels. L'espèce doit bénéficier d'une conservation ex situ et in situ. Il est aussi recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) sur la présence de l’espèce dans les zones concernées.

Bibliographie


McPherson, G.; Schmid, M. 1991. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 17 : Euphorbiaceae II Phyllanthaceae.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrière, R., Butin, J., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Héquet, V., Laudereau, C., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Lannuzel, G.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G.


Répartition géographique