Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 23/07/2015

Espèce protégée -

en Province Sud

Description

Description Générale

Arbuste ou petit arbre grêle, haut de 4 - 8 m; écorce claire couvertes de lenticelles proémientes.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Espèce peu fréquente, très localisée dans le centre de la Grande Terre (dans le secteur du Ponérihouen).

Habitat

En forêt dense humide

Substrat

Sol plus ou moins profond issu de schistes et grauwackes et  occasionnellement sur calcaire (Nato).

Feuille

Feuilles pétiolées; groupées par 5 - 10 en pseudo-verticilles espacés, subcoriaces, à marge faiblement crénelée.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches, étalées à l'anthène, sur des inflorescences ombelliformes, ramifiées et terminales.

Fruits

Fruits en capsules bivalves, ellipsoïdes, lisses ou faiblement verruqueuses.

Reproduction

Floraison et fructification en mars, avril et mai.

Particularité

Espèce pas très connue, assez rare.


P. mackeei est un petit arbre endémique peu fréquent, présent exclusivement dans le secteur de Ponérihouen sur une gamme altitudinale de 100 à 550 mètres d'altitude. Son aire d'occupation est de 20 km² et son aire d'occurrence de 428 km² pour un total de 5 localités menacées par le cerf Rusa timorensis. Espèce envahissante parfaitement adaptée aux écosystèmes calédoniens, le cerf est à l'origine d'un déclin continu de la qualité de l'habitat de P. mackeei : les forêts humides. Selon le critère B, P. mackeei est évalué en danger (EN) B1ab(iii)+2ab(iii).

Aire géographique


Pittosporum mackeei est une espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie peu fréquente très localisée dans le centre de la Grande Terre, dans le secteur de Ponérihouen.

Population


La taille de la population est inconnue. Les individus observés sont le plus souvent des pieds isolés.

Habitat


P. mackeei est une espèce présente en forêt dense humide sur terrains schisteux et grauwackes et occasionnellement sur calcaire (hauteurs de Nato).

Menaces


La menace principale provient du cerf (Rusa timorensis) (Rusa timorensis), qui a été introduit dans les années 1880 et qui s'est depuis parfaitement adapté aux habitats néo-calédoniens.

Conservation


Espèce non protégée par les codes de l'environnement provinciaux, P. mackeei est cependant présent au sein de la réserve de nature sauvage du massif de l’Aoupinié.

Bibliographie


Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Tirel, C. & Veillon J.-M. 2002. Flore de la Nouvelle-Calédonie, tome 24. Pittosporaceae.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Experts


Assessor(s): Gemmill, C., Veillon, J., Amice, R., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Maggia, L.

Reviewer(s): Tanguy, V.

Facilitator(s): Chanfreau, S.


Répartition géographique