Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 02/03/2018

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Description

Description Générale

Arbre de10 - 20 m,avec un tronc de 80 cm de diam.; contreforts peu développés à la base; rameaux grêles; bourgeons apicaux gommeux.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce de la Grande Terre, est uniquement connue que de la base des Mts Koghis.

Habitat

Dans la forêt dense humide.

Substrat

Sur sol plus ou moins profond sur schistes.

Feuille

Feuilles groupées au bout des axes, un peu coriaces, étroitement elliptiques (8 - 15 x3 - 4,5 cm), en pointe au sommet, aiguës à la base; marge entièrement serretée; nervures un peu saillantes; pétiole mince 2 - 4cm.

Phénologie (Fleur)

Fleurs blanches, pendantes, sur des inflorescences grêles, assez nombreuses de 2 - 12 fleurs, à l'aisselle des dernières feuilles; étamines 45 - 60 .

Fruits

Fruits en drupes ellipsoïdes 2,5 - 1,5 cm, bleues à maturité; mésocarpe charnu; noyau à surface un peu réticulée.

Reproduction

Floraison et fructification de janvier à mars.

Particularité

Cette espèce rare, connue d'une seule localité reste vulnérable; elle mérite d'être rechercher.

Elaeocarpus castanaefolius est un arbre endémique de Nouvelle-Calédonie, connu uniquement de la base des monts Koghis, dans le sud de la Grande Terre. Cette espèce pousse en forêt dense humide sur substrat volcano-sédimentaire entre 400 et 700 m d'altitude. Connue d'une seule localité, ses zones d'occurrence (EOO) et d'occupation (AOO) sont toutes deux égales à 16 km². L'espèce est menacée par les espèces invasives qui dégradent son habitat et les feux de brousse, et potentiellement aussi par les activités humaines. En conséquence, E. castaneifolius est classée En Danger Critique (CR) suivant les critères B1ab(iii,v), avec un déclin continu de la qualité de l'habitat.

Aire géographique


Espèce endémique de Nouvelle-Calédonie, où elle est uniquement connue de la base des monts Koghis, dans le sud de la Grande Terre.

Population


La taille de la population est inconnue.

Habitat


Arbre à petits contreforts de forêt sur subtrat volcano-sédimentaire entre 400 et 700 m d'altitude.

Menaces


La principale menace provient des espèces invasives (cerfs Rusa timorensis et cochons Sus scrofa) qui dégradent son habitat, et des feux de brousse. Les activités humaines (défrichement, urbanisation, fréquentation) représentent également des menaces potentielles.

Conservation


Cette espèce est protégée réglementairement en Province Nord, mais n'est présente dans aucune aire protégée. L'espèce bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation ex situ et in situ. Il est recommandé d'assurer le suivi de la population existante, de préserver la population viable sur des périmètres délimités et d'informer la DSCGR (sécurité civile) sur la présence de l’espèce dans les zones concernées. Enfin, étant peu connue et peu collectée, il est recommandé de réaliser des prospections pour obtenir plus d'échantillons.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Tirel, C. & Jérémie, J. 1982. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 11 : Eléocarpacées, Monimiacées, Amborellacées, Athérospermatacées, Triméniacées, Chloranthacées.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Bruy, D., Fleurot, D., Gâteblé, G., Garnier, D., Lannuzel, G., Mandaoué, L., Vandrot, H., Hequet, V.

Reviewer(s): Tanguy, V.

Facilitator(s): Meyer, S., Warimavute, G., Barrabé, L.


Répartition géographique