Taxonomie

endemique
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 15/09/2016

Description

Habitat

Les maquis miniers (M)
 


Psychotria comptonii est un arbuste endémique, connu uniquement de Houailou - Cap Bocage, Baie Ugue. On le retrouve en maquis sur ultramafique à une altitude allant de 0-300 m. Les principales menaces identifiées viennent de l'impact de l'activité minière, notamment sur : Cap Bocage (SMT) et des feux de brousses. La projection de l'exploitation minière sur les 25 années à venir (selon les périmètres soumis à autorisation) entraîne le risque de disparition de nombreux individus de cette sous-population. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont de 20 km² et le nombre de localité est estimé à une. En conséquence, Psychotria comptonii est considéré En Danger Critique d’extinction (CR) selon les critères B1ab(i,ii,iii,iv,v) avec un déclin continu estimé de tous les critères.

Aire géographique


Psychotria comptonii est un arbuste endémique, connu uniquement de Houailou - Cap Bocage, Baie Ugue.

Population


Espèce connue de deux sous-populations : Cap Bocage et Baie Ugue. La dernière observation faite sur Baie Ugue date de 1968. Aucune information récente n'est disponible.

Habitat


Espèce de maquis sur ultramafique à une altitude allant de 0-300 m.

Menaces


La principale menace identifiée vient de l'impact de l'activité minière, notamment sur : Cap Bocage (SMT) et les feux de brousse. La projection de l'exploitation minière sur les 25 années à venir (selon les périmètres soumis à autorisation) entraîne le risque de disparition de nombreux individus de cette sous-population. La Nouvelle-Calédonie possède de 20 à 30% des réserves mondiales de nickel. L'exploitation minière intensive depuis la fin du XIXème siècle a entraîné une forte érosion des sols (1,2% de surface de sol dégradé cartographiée par SPOT5 en 2007 sur la Grande-Terre). L'exploitation minière est aujourd'hui en phase de développement avec une production métallurgique multipliée par trois de 2010 à 2015 (de 60,000 à 200,000 tonnes annuelles).

Conservation


Espèce non protégée par les codes de l'environnement, elle n'est présente dans aucune réserve. L'espèce bénéficierai de mesures d'urgence en matière de conservation ex-situ and in-situ. Il est recommandé d'assurer le suivi des populations existantes, de préserver des populations viables sur des périmètres délimités sur les zones minières. Des prospections sur Cap Bocage et Baie Ugue semblent urgentes afin de relocaliser l'espèce.

Bibliographie


Laure Barrabé 2013. Systématique et Evolution du genre Psychotria (Rubiaceæ) en Nouvelle-Calédonie.

Barrabé L, Maggia L, Pillon Y, Rigault F, Mouly A, Davis AP, Buerki S 2014. New Caledonian lineages of Psychotria (Rubiaceae) reveal different evolutionary histories and the largest documented plant radiation for the archipelago. Molecular Phylogenetics and Evolution(71) , p.15-35.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia. Adansonia(334) , p.177-219.

Experts


Assessor(s): Barrabé, L., Amice, R., Bruy, D., Cazé, H., Dumontet, V., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Hequet, V., Maura, J., McCoy, S., Suprin, B., Vandrot, H., Veillon, J.

Reviewer(s): Tanguy, V., Lannuzel, G.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G., Ramon, F., Maura, J.


Répartition géographique