Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

En danger critique d'extinction (CR) , évaluée le 09/06/2017

Espèce protégée -

en Province Sud , en Province Nord

Pandanus bilinearis est un arbuste micro-endémique du nord-ouest de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Cette espèce de maquis et de forêt humide de basse altitude (200-595 m) pousse sur du substrat ultramafique. Elle est impactée par l'exploitation minière en cours sur la zone de Tiébaghi et des feux de brousse. La projection de l'exploitation minière sur les 25 années à venir et les feux de brousse à Tiebaghi et Belep entraînent le risque de disparition de cette espèce, avec une réduction de la population estimée de plus de 80% d'ici 25 ans. En conséquence, P. bilinearis est considéré En Danger Critique d'Extinction (CR) selon le critère A4c avec une réduction de la zone d'occupartion (AOO), de la zone d'occurence (EOO) et de la qualité de l'habitat.

Aire géographique


Espèce micro-endémique du nord-ouest de la Grande Terre, connue de 2 sous-populations (Tiebaghi et île Art à Belep).

Population


L'ensemble de la population n'est pas connue mais celle de Tiebaghi est estimée à mois de 10 individus matures avec une absence de regénération.

Habitat


Espèce du maquis et de la foret humide sur sol ultramafique de 200-595 m d'altitude.

Menaces


La principale menace provient des feux à Tiebaghi et à Belep et à l'exploitation minière de Tiebaghi (SLN).

Conservation


Pandanus bilinearis est une espèce protégée par le code de l'environnement de la Province Nord et Province Sud. Aucune population biologiquement viable de cette espèce ne se trouve en revanche dans une aire protégée. Cette espèce est cultivée en ex situ dans le vieux village de Tiebaghi (comm. perso. Fleurot). Cependant, cette espèce bénéficierait de mesures d'urgence de conservation plus importante en in situ et ex situ. Il est recommandé d'assurer le suivi des populations existantes, de préserver des populations viables sur Tiébaghi sur des perimètres délimités et de prospecter autour de cette population viable. Il est enfin recommandé d'informer la DSCGR (sécurité civile) de la situation de l'espèce sur les zones identifiées.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M. and M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrabé, L., Cazé, H., Chambrey, C., Garnier, D., Hequet, V., Letocart, D., Letocart, I.

Reviewer(s): Callmander, M.

Facilitator(s): Warimavute, G., Tanguy, V., Maura, J.


Répartition géographique