Taxonomie

Phelline barrierei Barriera & Schlüssel
endemique
UICN

Statut liste rouge -

En danger (EN) , évaluée le 07/04/2017

Description

Référence

Taxonomie et nomenclature du genre Phelline (Phellinaceae) avec la description de la nouvelle espèce Phelline barrierei (Barriera, 2017) : https://doi.org/10.15553/c2017v722a14


Phelline barrierei est un arbuste endémique nouvellement décrite de la Nouvelle-Calédonie. Elle est connue uniquement de la région du Boulinda/Paéoua. Cette espèce se trouve en forêt humide sur substrat ultramafique à une altitude de 500 à 1300 m. La principale menace identifiée vient de l'activité minière potentielle sur le Paéoua et le Boulinda. Les feux de brousse et les espèces invasives (cerfs (Rusa timorensis russa) et cochons (sus scrofa)) contribuent de plus à la dégradation de la qualité de l'habitat. Sa zone d'occurrence (EOO) et sa zone d'occupation (AOO) sont toutes deux de 24 km² tandis que le nombre de localités est estimé à 2. En conséquence, P. barrierei est considéré En Danger (EN) selon les critères B1ab(iii,v)+2ab(iii,v) avec un déclin continu estimé de la qualité de l'habitat et du nombre d'individus matures.

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie connue uniquement de la région du Boulinda et Paéoua dans le nord-ouest de la Grande Terre.

Population


La taille des population n'est pas connue.

Habitat


Arbuste de forêt dense humide, forêt à brouillard, forêt à Nothofagus et Araucaria, sur roches ultramafiques, terrain à péridotite, terrain serpentineux de 500 à 1300 m d'altitude.

Menaces


La principale menace identifiée vient de l'activité minière potentielle sur le Paéoua et le Boulinda. Les feux de brousse et les espèces invasives (cerfs (Rusa timorensis russa) et cochons (Sus scrofa)) contribuent de plus à la dégradation de la qualité de l'habitat.

Conservation


Espèce pas protégée réglementairment et pas présente en aire protégée. L'espèce bénéficierait de mesures d'urgence en matière de conservation ex situ et in situ. Recommandations : Informer la DSCGR (sécurité civile) de la situation de l'espèce sur les zones identifiées, assurer le suivi des populations existantes, de préserver des populations viables sur des périmètres délimités et de réaliser des tests de multiplication pour envisager ultérieurement des programmes de replantation. Plus, il y a une urgence de prospecter d'autres massifs su nord-ouest pour mieux estimer la taille de population et mieux apprécier son statut de menace.

Bibliographie


Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Barriera, G. 2017. Novitates neocaledonicae. VIII. Taxonomie et nomenclature du genre Phelline (Phellinaceae) avec la description de la nouvelle espèce Phelline barrierei. Candollea (72) , p.361-370.

Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M. and M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Experts


Assessor(s): Veillon, J., Amice, R., Bruy, D., Butin, J., Fleurot, D., Garnier, D., Gâteblé, G., Goxe, J., Suprin, B.

Reviewer(s): Pillon, Y.

Facilitator(s): Maura, J., Warimavute, G., Tanguy, V.


Répartition géographique