Taxonomie

endemique
protegee
UICN

Statut liste rouge -

Quasi menacée (NT) , évaluée le 09/06/2017

Espèce protégée -

en Province Nord

Description

Description Générale

Arbuste petit, d'environ 1 m ou plus court; rameaux épais peu nombreux; écorce grisâtre.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce est localisée sur la Grande Terre dans la partie sommitale du Humbolt et du Kouakoué.

Habitat

Dans le maquis d'altitude, arbustif plus ou moins ouvert.

Substrat

Sur sol érodé sur substrat ultramafique.

Feuille

Feuilles condensées au sommet des axes, raides, très coriaces, 3 - 10 cm et 1 - 3 cm de large à la base, régulièrement atténuées jusqu'au sommet; nervures nombreuses, rapprochées et saillantes.

Phénologie (Fleur)

Fleurs grandes, roses, solitaires ou groupées par 2 - 3 en fascicules sur des inflorescences terminales, longues de 8 - 25 cm, assez compactes; tube de la corolle renflé vers le milieu; étamines incluses.

Fruits

Capsules sphériques, 5 lobées et velues.

Reproduction

Floraison observée de septembre à novembre. Fruits vus en novembre.

Particularité

Cette espèce est remarquable par ses fleurs roses, les plus grandes du genre. Elle a sans aucun doute une vocation de plante orementale.

Dracophyllum alticola est un arbuste endémique de la Nouvelle-Calédonie connu que du Mont Humbolt et du massif de Kouakoué. On le retrouve en forêt dense humide d'altitude sur substrat ultramafique à une altitude de 800 à 1500 m. Cette espèce ne semble aujourd'hui pas menacée. Avec une zone d'occupation (AOO) estimée à 16 km² et une zone d'occurence (EOO) de 17 km², Dracophyllum alticola est considéré quasi-menacé (NT) proche de VU D2, en raison de sa faible zone d'occupation (AOO).

Aire géographique


Espèce endémique de la Nouvelle-Calédonie, connue uniquement du Mont Humbolt et du Kouakoué.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais l'espèce assez commune au Mont Humbolt. (comm. personnelle Vandrot.H.)

Habitat


Espèce du maquis arbustif d'altitude (800-1500 m), plus ou moins ouvert, sur sol érodé ultramafique.

Menaces


D. alticola ne semble pas directement menacé en raison de sa présence dans les hautes altitudes.

Conservation


Cette espèce n'est pas protégée règlementairement en Nouvelle-Calédonie, mais est connue de 2 aires protégées : Massif du Kouakoué et Mont Humboldt.

Bibliographie


Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Tronchet F., Veillon J.-M. and M. Chalopin 2016. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. vers. 22.IV.2016.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Venter, S. 2004. Dracophyllum mackeeanum (Ericaceae: Richeeae), a new species from New Caledonia Dracophyllum mackeeanum (Ericaceae: Richeeae), a new species from New CaledoniaDracophyllum mackeeanum (Ericaceae: Richeeae), a new species from New Caledonia Dracophyllum mac. New Zealand Journal of Botany (42) , p.4.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Virot, R. 1975. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances. Volume 6 : Epacridacées.

Experts


Assessor(s): Amice, R., Barrabé, L., Cazé, H., Chambrey, C., Garnier, D., Hequet, V., Letocart, D., Letocart, I.

Reviewer(s): Veillon, J.

Contributor(s): Vandrot, H.

Facilitator(s): Warimavute, G., Maura, J., Tanguy, V.


Répartition géographique